L’Association pour la formation des adultes (Afpa), qui a évité la cessation de paiement avant l’été, s’est fixé un ambitieux « plan de refondation » lui permettant de revenir à l’équilibre dans trois ans et d’être bénéficiaire en 2016.

L’association, qui compte 9 150 salariés et un chiffre d’affaire de 65 millions d’heures de formation par an, a subi le changement de réglementation en 2011. Suite à une réforme de l’attribution des marchés de formation les régions n’achètent plus leurs prestations par subvention, mais règlent sur facture, après appel d’offres.

Cette réforme, non anticipée par l’Afpa, a engendré un déficit de 55 millions en 2011 et un déficit cette année de près de 80 millions d’euros.

Yvse Barou, le nouveau président de l’Afpa, compte redresser la situation en agissant sur trois leviers. D’abord en révisant l’offre trop « rigide » de formation en la modulant mieux aux besoins individuels et à ceux du marché.

Ensuite, en rénovant le maillage territorial des 180 campus sur tout le territoire, puisqu’il n’est pas indispensable d’avoir deux centres dans une même ville par exemple.

Enfin, en investissant dans l’offre de formation et en passant des partenariats, avec des prestataires extérieurs, pour gérer une partie de l’hébergement ou de la restauration en direction des demandeurs d'emploi.  

« Info plus » L’accès des salariés à la formation professionnelle continue

Les salariés ont accès à la formation professionnelle continue :

- sur décision de l’employeur dans le cadre du plan de formation de l’entreprise,

- à leur initiative dans le cadre du congé individuel de formation,

- à leur initiative et avec l’accord de l’employeur dans le cadre du droit individuel de formation

- dans le cadre de période de professionnalisation

- dans le cadre des contrats de professionnalisation (article L. 6312-1 du Code du travail).


Et vous, pensez-vous que l’Afpa  retrouvera son équilibre financier en 2015 ?


Par Juritravail

Source : Le Figaro, le 25 septembre 2012