Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit de l'Immobilier et de la Construction » Propriété immobilière » Achat & Vente de bien immobilier » Frais de Notaire » Actualités

Article avocat Frais de Notaire

Devoir de conseil du notaire : il n'est pas responsable si les acquéreurs concluent la vente en pleine connaissance de cause

Par , Avocat - Modifié le 17-04-2020
Le notaire ne manque pas à son devoir de conseil lorsqu'il informe les acquéreurs du possible obstacle à la réalisation de la vente et qu'ils décident de la conclure en pleine connaissance de cause. 

Un contrat de vente est conclu par acte authentique, pour lequel le vendeur avait reçu un permis de construire transféré aux acquéreurs. Les acquéreurs ont demandé l'annulation et obtenu un nouveau permis par la suite. Peu après, la commune l'a retiré pour risque d'inondation. Après avoir obtenu la nullité de la vente et la condamnation des vendeurs à la restitution du prix, les acquéreurs ont assigné le notaire en indemnisation.

Le 18 septembre 2018, la cour d'appel d'Aix-en-provence rejette leur demande. Les acquéreurs ont formé un pourvoi se fondant sur la responsabilité de conseil du notaire, qui ne leur avait pas proposé d'insérer une clause résolutoire en cas de retrait du permis afférent au terrain vendu. Selon les demandeurs, le notaire connaissait l'importance du risque de retrait, étant informé du projet de révision du plan de prévention des risques d'inondation de la commune d'assiette du terrain.

Le 11 mars 2020, la Cour de cassation rejette le pourvoi. Elle constate que le notaire avait informé les acquéreurs du risque de retrait par des avertissements pertinents et sans équivoque. La Haute juridiction judiciaire relève que ceux-ci avaient demandé, en dépit de cette information, de passer outre le délai de quatre mois de retrait possible du permis de construire. Par conséquent, le notaire n'avait pas manqué a son devoir de conseil relatif à l'insertion d'une clause résolutoire, car il les avait informés du risque encouru et que ces derniers avaient voulu en pleine connaissance de cause passer l'acte. Cette information ne permettait de constater aucun préjudice.

Cour de cassation, 1ère chambre civile, 11 mars 2020 (pourvoi n° 18-24.950) - rejet du pourvoi contre cour d'appel d'Aix-en-Provence, 18 septembre 2018 - https://www-lexbase-fr-s.biblionum.u-paris2.fr/jurisprudence/57196801-cass-ci...

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Patrick LINGIBE

Maître Patrick LINGIBE

Avocat au Barreau de CAYENNE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Fiscalité de l'Entreprise
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit de l'Environnement
  • - Procédure Judiciaire

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.