BRÈVE Droit de grève : comment l'exercer et quel préavis ?

Grève des infirmiers et aides-soignants pour dénoncer leurs conditions de travail


Par Rédaction Juritravail - Modifié le 09-01-2013

Des infirmiers et aides-soignants, mobilisés sur Facebook pour dénoncer leurs conditions de travail, ont exercé leur droit de grève.
Des infirmiers et aides-soignants, mobilisés sur Facebook pour dénoncer leurs conditions de travail, ont exercé leur droit de grève.

En effet, ce lundi, plusieurs manifestations ont eu lieu dans différentes villes de France suite à l’appel d’un collectif composé d’infirmières, d’aides-soignants et d’auxiliaires de puériculture. Ces rassemblements visaient à dénoncer des conditions de travail qui "mettent en danger le patient".

Le collectif appelé "Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes" a été lancé sur Facebook en octobre à l’initiative d’une infirmière pour dénoncer "la pénibilité et la dégradation constante" de leurs conditions de travail.

La profession réclame la "revalorisation des statuts et des salaires" et revendique "la mise en place de postes supplémentaires adaptés à la réalité du terrain (…) un vrai statut pour l'aide-soignante (…) et la reprise en compte de la pénibilité".

De plus, une pétition est en ligne depuis début décembre. Plus de 5.000 personnes l’ont déjà signée. Les auteurs dénoncent "l'insécurité et la dégradation constantes des soins qui (…) sont prodigués à cause d'un système qui sacrifie la qualité à la rentabilité". Ils invitent les soignants et les patients à les rejoindre et à les soutenir afin de crédibiliser leur mouvement et "forcer le Gouvernement" a mettre en oeuvre une réforme d'envergure.

A noter que les syndicats (le syndicat national des professionnels infirmiers et le syndicat national infirmiers et infirmières libérales) ne sont pas à l’origine de ce mouvement et n’ont d’ailleurs pas été informés de ces manifestations. Cependant, ils se félicitent de ces initiatives personnelles.


« Info-plus » Le droit de grève

Le droit de grève est un droit constitutionnel qui permet soutenir des revendications professionnelles par le biais d’une cessation collective et concertée du travail (Cass. Soc.4 juillet 1972, n°71-40592). Les possibilités d’exercice de ce droit sont très mal définit par loi. Aussi, c’est la jurisprudence qui encadre l’exercice du droit de grève, ses conditions et ses limites.

L'exercice du droit de grève entraîne la suspension du contrat de travail, mais il ne peux pas être sanctionné par l'employeur, sauf en cas de faute lourde imputable au salarié.

Source : Les Echos, 7 janvier 2013

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail