Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit de la Santé » Droit du Patient » Hospitalisation » Actualités

Article avocat Hospitalisation

TVA et actes médicaux

Par , Avocat - Modifié le 10-10-2012

En matière de médecine et de chirurgie esthétique, les actes pratiqués par les médecins ne sont éligibles à l'exonération de TVA que dans la mesure où ils consistent à prodiguer un soin au patient, c'est à dire lorsqu'ils poursuivent une finalité thérapeutique.

En revanche, les actes, qui ne peuvent être considérés comme des soins car ils ne poursuivent pas une finalité thérapeutique doivent être soumis à la TVA.


Par conséquent, et selon l’administration fiscale, les seuls actes qui bénéficient de l'exonération de TVA sont ceux qui sont pris en charge totalement ou partiellement par l'Assurance maladie, c'est à dire notamment les actes de chirurgie réparatrice et certains actes de chirurgie esthétique justifiés par un risque pour la santé du patient ou liés à la reconnaissance d'un grave préjudice psychologique ou social.


Par mesure de tempérament, l’administration fiscale a précisé que la présente interprétation ne donnera lieu ni à rappel, ni à restitution s'agissant des actes de médecine et de chirurgie esthétique effectués antérieurement au 1er octobre 2012.

Toutefois, et au regard de cette interprétation de l’administration fiscale, le SNCPRE (Syndicat National de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique) a entrepris un recours devant le Conseil d’Etat, qui a rendu le 4 octobre dernier une ordonnance.

Le Conseil d’Etat a validé le bien-fondé du SNCPRE et par conséquent les praticiens peuvent déposer des réclamations dans les cas où l’administration entendrait exiger de la TVA sur des actes non remboursés par l’Assurance maladie mais qui ont une finalité thérapeutique, par exemple le cas de certaines opérations pour des femmes dont le ventre a pu être abimé par une ou plusieurs grossesses.


A ce stade, et selon les juges, seul le critère acceptable pour déterminer les actes de chirurgie esthétique exonérés de TVA est l'existence d'une finalité thérapeutique.

Il est certain que le fisc n’a pas dit son dernier mot et il convient désormais d’attendre la position des juges du fond pour confirmer ou pas cette interprétation.



Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à nous contacter : al@avocats-assouslegrand.com

ou à consulter notre site internet : www.avocats-assouslegrand.com

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Lionel ASSOUS-LEGRAND

Maître Lionel ASSOUS-LEGRAND

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Fiscalité de l'Entreprise

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.