La mesure phare de la Loi MACRON sur le plafonnement des indemnités allouées pour licenciement sans cause réelle et sérieuse devant le Conseil de Prud'hommes vient d'être censurée par le Conseil Constitutionnel.

 

C'est sur le critère de la taille de l'entreprise devant être pris en considération dans la fixation de l'indemnisation que s'appuie cette décision du 5 aout 2015, le Conseil Constitutionnel considérant qu'il méconnait "le principe d'égalité devant la loi" et qu'il n'a pas de "lien avec le préjudice subi par le salarié".

Le gouvernement a d'ores et déjà annoncé son intention de poursuivre la réforme en tenant compte de la motivation de cette décision.

 

Par Noelle ROUVIER DUFAU

Avocat au Barreau de Draguignan

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail