Afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19, la France est actuellement découpée en plusieurs zones selon la circulation du virus :

  • les zones vertes ;
  • les zones rouges au sein desquelles il existe différents niveaux d'alerte :
    - zone d'alerte ;
    - zone d'alerte renforcée ;
    - zone d'alerte maximale ;

Zone d'alerte renforcée et zone d'alerte maximale : qu'est-ce que c'est ?

Un territoire est classé en zone d'alerte renforcée lorsque plusieurs critères cumulatifs sont réunis :

  • le taux d'incidence dépasse les 150/100.000 (150 nouveaux cas Covid pour 100.000 habitants) ;
  • le taux d'incidence chez les personnes âgées dépasse les 50/100.000 (au niveau départemental).

Le niveau d'alerte renforcée est celui qui intervient juste avant le niveau d'alerte maximale.

Le niveau d'alerte maximale est quant à lui, le dernier niveau d'alerte avant l'État d'urgence sanitaire. Il est déclenché lorsque le taux d'incidence est supérieur à 250 cas pour 100.000 habitants et à 100 cas pour 100.000 pour les personnes âgées et que les services de réanimation accueillent 30% de patients Covid-19 (au niveau régional).

Quelles sont les zones en alerte renforcée et celles en alerte maximale ?

Les zones en alerte renforcée

À date du 13 octobre 2020, les territoires classés en zone d'alerte renforcée sont les métropoles suivantes :

  • Bordeaux ;
  • Nice ;
  • Rennes ;
  • Rouen ;
  • Dijon ;
  • Clermont-Ferrand.

Les zones en alerte maximale

Quant aux zones placées en alerte maximale, on compte, à la date du 13 octobre 2020, les territoires suivants :

  • la métropole d'Aix-Marseille ;
  • la Guadeloupe ;
  • Paris ;
  • les Hauts-De-Seine ;
  • la Seine-Saint-Denis ;
  • le Val-De-Marne ;
  • la métropole de Grenoble ;
  • la métropole de Lyon ;
  • la métropole de Lille ;
  • la métropole de Saint-Étienne ;
  • la métropole de Toulouse ;
  • la métropole de Montpellier ;

À retenir :

La liste des territoires classés en zone d'alerte renforcée et en zone d'alerte maximale est susceptible d'évoluer régulièrement en fonction de l'évolution de la circulation du virus en France et fera l'objet d'une actualisation en fonction du point hebdomadaire sur l'activité épidémique, réalisé chaque semaine par le Gouvernement.

Quelles mesures de restrictions dans les zones d'alerte renforcée et les zones d'alerte maximale ?

Bon à savoir :

Le classement d'un territoire en zone d'alerte renforcée ou en zone d'alerte maximale engendre de nombreuses restrictions pour les populations concernées. Ces restrictions imposées par le Gouvernement peuvent également être complétées par des mesures optionnelles prises par les préfets dans chacun de ces territoires concernés.

Les restrictions dans les zones d'alerte renforcée

Dans les métropoles classées en zone d'alerte renforcée, les restrictions suivantes sont applicables :

  • abaissement de la jauge de 5.000 à 1.000 personnes pour les rassemblements ;
  • interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public, hors manifestations revendicatives (à l'exception des rassemblements à caractère professionnel, des services de transport de voyageurs, des établissements recevant du public, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par des personnes titulaires d'une carte professionnelle et des marchés) ;
  • interdiction de l'accueil du public dans les établissements recevant du public (ERP) pour des évènements festifs ou familiaux (notamment dans les salles des fêtes ou salles polyvalentes, les chapiteaux, les tentes et structures...) ;
  • interdiction au cas par cas des événements de moins de 1.000 personnes dans les ERP ;
  • fermeture des établissements sportifs, notamment les salles de sport et les gymnases (sauf pour les activités des groupes scolaires, parascolaires ou de mineurs, sportifs professionnels et de haut niveau, formations continues, et activités de plein air) ;
  • fermeture des vestiaires collectifs dans les piscines : les préfets peuvent aussi après concertation avec les élus locaux, décider de fermer totalement les piscines en milieu clos ;
  • fermeture des bars anticipée, au plus tard à 22 heures : l'heure de fermeture peut être décidée par les préfets. Ils peuvent également prendre toute décision pour interdire la musique amplifiée sur la voie publique et/ou les bars et restaurants.

Les restrictions dans les zones d'alerte maximale

Dans les zones classées en zone d'alerte maximale, les restrictions suivantes sont imposées (en plus des mesures qui s'appliquent dans les zones en alerte renforcée) :

  • fermeture de tous les établissements recevant du public, sauf s'ils ont un protocole sanitaire strict et respecté : les lieux culturels comme les théâtres, les musées et les cinémas ne sont donc pas concernés compte tenu des protocoles sanitaires déjà existants mis en place ;
  • fermeture des casinos, salles de jeux, des lieux d'expositions, foires-expositions, des parcs d'attraction, des salles des fêtes et polyvalentes, et des chapiteaux, tentes et structures ;
  • fermeture totale des bars.

Bon à savoir :

Matignon a cependant indiqué que les restaurants peuvent finalement rester ouverts dans les zones en alerte maximale. Néanmoins, les restaurateurs doivent respecter un nouveau protocole sanitaire renforcé.

Par ailleurs, que ce soit dans les zones d'alerte renforcée ou dans les zones d'alerte maximale, le Gouvernement incite les entreprises et leurs salariés à avoir recours au télétravail.

👓 À lire également :