Dans le cadre de l'examen des orientations stratégiques de l'entreprise, l'expert-comptable chargé d'assister le comité d'entreprise d’une filiale a accès aux comptes et documents prévisionnels de la société mère.

Le comité d'entreprise d'une société, membre d'un groupe, a décidé de se faire assister d'un expert-comptable en vue de l'examen des orientations stratégiques de l'entreprise en application de l'article L. 2323-10 du code du travail. Certains documents demandés par l'expert n'ayant pas été produits par la société, notamment concernant la société mère, le comité d'entreprise a saisi le président du tribunal de grande instance en vue de voir ordonner leur communication.

La cour d'appel de Paris a condamné la société à communiquer à l'expert diverses informations concernant sa société mère. Ayant relevé que la société mère détenait 60 % des parts de la société défenderesse, les juges du fond ont retenu que l'expert-comptable, saisi d'une expertise relative aux orientations stratégiques de la filiale, pouvait avoir accès aux comptes et documents prévisionnels de la société mère.

La Cour de cassation approuve l'arrêt d'appel sur ce point, le 5 février 2020. Elle indique qu'il résulte de l'article L. 2323-10 du code du travail, alors applicable, que le comité d'entreprise peut se faire assister de l'expert-comptable de son choix en vue de l'examen des orientations stratégiques de l'entreprise. A cet égard, il appartient au seul expert-comptable, qui a accès aux mêmes documents que le commissaire aux comptes, d'apprécier les documents utiles à sa mission, lesquels peuvent concerner le ou les groupes auxquels appartient l'entreprise.