NON. La lettre de convocation à l'entretien préalable de licenciement (lettre recommandée ou remise en main propre) doit comporter l'objet de la convocation, c'est-à-dire le licenciement (par opposition à toute autre sanction disciplinaire). Mais, il n'est pas obligatoire, à ce stade, de préciser les griefs allégués à l'encontre du salarié.

La finalité de la convocation à un entretien préalable est de mettre le salarié en mesure de trouver une personne pour l'assister (en principe une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise).

Par contre, au cours de l'entretien, l'employeur est tenu d'indiquer les motifs de la décision envisagée et de recueillir les explications du salarié. Ce n'est qu'à l'issue de cet entretien que l'employeur pourra prendre la décision de licencier ou non son salarié.