Par un arrêt du 29 juin 2011, statuant à propos de la convention collective de la métallurgie, la Cour de cassation a finalement validé la convention de forfait jours en posant 5 conditions:

- une application aux cadres autonomes,

- un contrat écrit signé par le salarié,

- une convention collective (ou un accord collectif) qui prévoit le recours à la convention de forfait jours,

- une convention collective qui contient les modalités de contrôle de l'amplitude du travail des salariés,

- une application conforme de la convention collective par l'employeur.

La Cour de cassation veille ainsi au respect de la protection de la santé des travailleurs.

Source