l’organisation de la journée de solidarité devrait être assouplie. Ainsi, les salariés pourraient prendre soit un jour de RTT, soit deux demi-journées, soit récupérer sept heures dans l'année plutôt que de travailler le lundi de Pentecôte (déclaration du ministre du Travail à l’Assemblée nationale le 29 janvier 2008).