Alors que plusieurs Conseils de Prud'hommes avaient eu l'occasion de dire que les licenciements motivés par des propos tenu sur Facebook par un salairié pouvaient être constitutifs d'un motif de licenciement, la Cour d'appel de DOUAI vient de qualifier d'abusif la rupture du contrat de travail d'un employé qui traitait son employeur de 'baltringue' sur son profil Facebook privé.

A lire ici: Europe1.fr Nicolas Béziau Avocat Nantes Droit du Travail
Source