Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT » Délégué Syndical (DS) » La mise en place des DS » La représentativité et le dialogue social » Actualités

Article avocat La représentativité et le dialogue social

La réforme des contrats à temps partiel

Par , Avocat - Modifié le 09-01-2014

A compter du 1er janvier 2014, le contenu des contrats à temps partiels ou les avenants au contrat à temps partiels vont changer. En effet, c'est à la suite le l'accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 qu'est intervenue la loi de sécurisation de l'emploi en date du 14 juin 2013 qui dans son article 12 est venue modifier un certain nombre de dispositions du code du travail concernant le travail à temps partiel.

Elle modifie principalement tout d'abord la durée minimale du temps partiel (a) mais également la rémunération des heures complémentaires (b).

a) La modification de la durée minimale du temps partiel

Ainsi, le nouvel article L3123-14-1 du code du travail énonce que, les contrats à temps partiels ou les avenants à ce type de contrat ne pourront comporter une durée de travail inférieure à 24 heures par semaine.

Ces dispositions sont applicables aux contrats conclus au 1er janvier 2014, néanmoins, la loi de sécurisation de l'emploi a prévu des dispositions transitoires pour les contrats à temps partiels en cours.

C'est-à-dire que les salariés qui travaillent aujourd'hui moins de 24 heures par semaines pourront continuer à travailler à cette horaire jusqu'au 31 décembre 2015 sans qu'aucune formalité ne soit nécessaire. A partir de janvier 2016, ces contrats devront obligatoirement passer à 24 heures.

La loi prévoit néanmoins 4 dérogations possibles à l'article L3123-14-3 du code du travail :

-Une durée de travail inférieure à 24 heures peut être fixée à la demande écrite et motivée du salarié pour lui permettre de faire face soit à des contraintes personnelles, soit de cumuler plusieurs activités afin d'atteindre une durée globale d'activité au moins égale à 24 heures

-Lorsqu'une convention ou un accord de branche étendu prévoit une durée inférieure à 24 heures, mais à condition que cette convention ou accord contienne des garanties quant à la mise en oeuvre d'horaires réguliers ou permettant au salarié de cumuler plusieurs activités afin d'atteindre une durée globale d'activité au moins égale à 24 heures

Dans ces deux cas, les horaires devront être regroupés sur des journées ou des demi-journées régulières ou complètes.

-Pour les étudiants de moins de 26 ans qui travaillent pour que leur travail soit compatible avec leurs études

-Pour les associations intermédiaires et les entreprises de travail temporaire d'insertion quand le parcours d'insertion le justifie

b) La rémunération des heures complémentaires

En ce qui concerne la rémunération des heures complémentaires, le régime actuel est que le salarié à temps partiel a droit à une majoration de son salaire égal à 25% lorsqu'il accomplit des heures complémentaires au-delà du 1/10e de la durée hebdomadaire ou mensuelle prévue au contrat de travail.

Désormais avec la nouvelle loi une majoration au salaire s'appliquera dès la première heure complémentaire.

Ainsi l'article L3123-17 du code du travail énonce que la majoration sera de 10% pour les heures accomplies dans la limite du 1/10ème de la durée hebdomadaire ou mensuelle du contrat de travail.

Et l'article L3123-19 du code du travail énonce que la majoration sera de 25% pour les heures accomplies au-delà et dans la limite de 1/3 de la durée du contrat.

Par Me Camus

Sources : ANI 11 janvier 2013 et article 12 de loi n°2013-504 de sécurisation de l'emploi du 14 juin 2013

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Jean-michel Camus

Maître Jean-michel Camus

Avocat au Barreau de ANGOULEME

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit des Assurances
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit International
  • - Droit des Transports

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.