En l’espèce, Monsieur X a été engagé en qualité de Gestionnaire de Trésorerie par la Société Yen vertu d'un Contrat à Durée Déterminée à compter du 1er mai 2010.

Le salarié a saisi la juridiction prud'homale afin de solliciter la requalification de son contrat de travail en Contrat à durée Indéterminée au motif que le Contrat de travail à Durée Déterminée daté du 23 avril à effet au 1er mai 2010 ne lui a été remis par son employeur que le 25 juin 2015.

La Cour de Cassation a constaté que le Contrat à Durée Déterminée avait bien été transmis au salarié par l’employeur postérieurement au délai de deux jours ouvrables suivant l’embauche prescrit par l’Article L.1242-13 du Code du Travail ; qu’en conséquence, sa transmission tardive équivaut à une absence d’écrit qui entraîne requalification de la relation de travail en Contrat à Durée Indéterminée. 

 

 

Par Olivier d'Ardalhon de Miramon

Avocat au barreau de Toulouse

 

 

Source :

Cour de cassation, Chambre sociale, 8 juin 2016, n°15-14.001