LES FAITS : Licencié pour faute grave tirée de ce qu’il avait effectué son travail en état d’ébriété achevée, un salarié avait décidé de contester la mesure dont il faisait l’objet. Le travail qui lui était confié consistait en la conduite de travaux l’obligeant à utiliser des machines et outils dont la dangerosité ne lui était pas inconnue. Estimant que ce salarié avait exposé les biens ainsi que les personnes à un danger selon lui manifeste, l’employeur se considéra fondé à rompre, sur le champ, le contrat de travail du salarié en cause.

En appel, la Cour d’Appel jugea que le licenciement du salarié ne reposait pas sur une faute grave. Mécontent, l’employeur s’est pourvu en cassation.

LA SOLUTION DÉGAGÉE PAR LA CHAMBRE SOCIALE DE LA COUR DE CASSATION DANS SON ARRÊT DU 08 JUIN 2011 : Dans un arrêt du 08 juin 2011, la Cour de Cassation confirme la décision des juges du fond en relevant, tout d’abord, que l’état d’ébriété du salarié sur le lieu de travail n’avait pas eu de précédent.

Ensuite et pour affirmer que c’est à bon droit que la Cour d’Appel a pris en compte l’ancienneté du salarié et jugé que la faute grave alléguée à son encontre n’était pas objectivement caractérisée en l’espèce, l’arrêt souligne également le fait que ce même état d’ébriété, sur le lieu de travail, n’avait eu aucune conséquence ni répercussion sur la qualité du travail du salarié ni sur le fonctionnement normal de l’entreprise.

Telles sont donc les conditions en considération desquelles, d’après la Cour de Cassation, l’état d’ébriété du salarié, sur son lieu de travail, n’est pas obligatoirement - ni même nécessairement - constitutif d’une faute grave.

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail