Le salarié bénéficiant d'un logement de fonction gratuit en contrepartie de permanences et astreintes doit -il régler un loyer pour ledit logement lorsqu'il est dans l'incapacité d'effectuer lesdites permanences en raison d'un arrêt maladie ?


La Cour d'Appel d'Angers dans un arrêt du 8 septembre 2009, avait répondu par l'affirmatif et condamné le salarié à payer à l'employeur une somme au titre des loyers et des charges locatives du logement de fonction et du garage qu'il avait occupés pendant les périodes de suspension de son contrat de travail pour maladie.


Pour justifier sa position, la Cour d'Appel retenait que dès lors que le salarié n'était plus en mesure d'effectuer ses permanences pendant les périodes de suspension de son contrat de travail, l'employeur était fondé à suspendre le bénéfice de ces avantages en nature pendant la durée de ces suspensions, bénéfice devenu sans contrepartie contractuelle, aucune disposition du contrat de travail ne prévoyant le maintien de ces avantages en nature dans l'hypothèse d'une telle suspension.


La Cour de Cassation dans une décision du 26 janvier 2011 N° de pourvoi: 09-43193condamne fermement cette position par un attendu de principe : 


"le logement attribué à titre gratuit à un salarié pour l'exercice de ses fonctions, qui est l'accessoire du contrat de travail et dont il bénéficie dans sa vie personnelle, ne peut lui être retiré ou donner lieu au versement d'un loyer, pendant une période de suspension du contrat de travail pour maladie ."


contact: [email protected] - 83 avenue FOCH 75116 Paris - tél 0144051996 

Source