Accueil » Droit du Travail Salarié » Chômage - Pôle Emploi » Trouver un Emploi » Actualités

Infographie Trouver un Emploi

Présidentielles 2017 – L’emploi, la formation et les propositions des candidats

Par , Juriste rédacteur web - Modifié le 14-04-2017

Juritravail a épluché les programmes, et seulement les programmes, des candidats à la présidentielle pour tenter de vous éclairer sur les thèmes les plus demandés. Nous vous livrons le contenu synthétisé des propositions des futurs potentiels présidents qui se sont prononcés sur les thèmes en question. C'est de façon partiale et neutre que vous trouverez les idées de chacun et chacune sur le thème de l'emploi.

Infographie Présidentielles 2017 – L’emploi, la formation et les propositions des candidats

Note de l'édito : Les candidats ne figurant pas dans cette infographie ne se sont tout simplement pas prononcés sur le thème en question. Vous retrouverez ses propositions dans les différentes infographies dédiées aux présidentielles. L'ordre retenu ne reflète absolument pas l'opinion de Juritravail et est purement fortuit. Cette infographie n'est absolument pas exhaustive.

Embauche

La réduction des charges

J. Cheminade propose en la matière, d'exonérer de cotisation chômage l'embauche de jeunes en CDI sans limitation de durée. A noter que cette proposition ne précise pas si l'exonération touche la cotisation salariale ou patronale et que l'impact peut être important car la cotisation patronale  s'élève à 4 % du salaire et à 2,40% pour la cotisation salariale.

Une seconde proposition de ce candidat consiste à déduire des charges sociales le coût de l'embauche d'un chômeur. (Source : http://www.cheminade2017.fr/Le-travail-et-la-protection-sociale-sont-un-droit-1650)

J. Lassalle propose quant à lui de transformer le “Crédit d'impôt compétitivité emploi” (CICE) en allègement des charges/cotisations sociales, c'est-à-dire qu'à la place de reverser cette somme aux entreprises, elle vienne en déduction des charges payées par elles. (Source : http://jeanlassalle2017.fr/le-projet-de-jean-lassalle/)

E. Macron a pour ambition d'instaurer « zéro charge sur le SMIC », ce qui signifie que les entreprises connaîtraient une baisse de charges lors du versement des salaires. (Source : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/travail-emploi)

Le projet de la candidate M. Le Pen souhaite quant à elle assurer la « priorité nationale à l'emploi des Français » en instaurant une taxe additionnelle sur l'embauche des salariés étrangers. Son souhait est également une baisse des charges sociales des TPE-PME et une fusion de tous les dispositifs d'allègement des charges sociales existants de manière dégressive et ce, pour maintenir l'emploi.

Enfin, la création d'un dispositif "1er emploi" viserait à exonérer de charges la 1ère embauche d'un jeune de moins de 21 ans pendant 2 ans. (Source : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf)

Le candidat F. Fillon opte également pour des mesures relatives aux charges sociales en assurant une exonération en cas d'embauche d'un alternant et en mettant en place des allègements de charges sociales de 25 Mds EUR, sur tous les salaires. (Source : https://www.fillon2017.fr/projet/emploi-des-jeunes/)

Baisser les cotisations salariales est également une proposition du candidat N. Dupont Aignan en souhaitant plus précisément une baisse des charges patronales des entreprises exposées à la concurrence internationale mais aussi des cotisations salariales en général et une exonération de charges sociales pendant 5 ans pour les entreprises qui embauchent en CDI un chômeur de longue durée. (Source : http://www.nda-2017.fr/theme/economie-travail)

Enfin, J. Cheminade donne à toute PME de moins de 50 salariés embauchant un chômeur quel que soit son âge, la possibilité de déduire des charges sociales correspondant à cet emploi le coût moyen par chômeur des allocations d'assurance chômage. (Source : http://www.cheminade2017.fr/PME-et-TPE)

Inciter l'embauche par des primes     

Afin d'inciter les entreprises à embaucher des primes et aides sont accordées selon certaines conditions et selon le type d'embauche.

Pour F. Asselineau, l'embauche dans les TPE/PME est le but principal avec une aide à l'embauche accordée sur 1 année. Cette aide permettrait d'accorder 10, 20 voire 25% du SMIC selon le type de contrat conclu et le salarié embauché. (Source : https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france)

Pour le candidat E. Macron, concernant l'embauche en CDI d'un habitant des quartiers prioritaires, une prime de 15.000 EUR devrait être accordée sur 3 ans à l'entreprise, et en cas d'embauche en CDD, cette prime s'élèverait à 5.000 EUR sur 2 années. (Source : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/travail-emploi)

Quant à J. Cheminade il s'adresse également aux TPE avec un maintien de l'aide à l'embauche du 1er salarié avec l'octroi d'une aide de 800 EUR par trimestre la 1ere année et de 500 EUR la seconde.

Pour les PME de 0 à 249 salariés, la prime trimestrielle de 500 EUR pendant les 2 premières années du contrat "embauche PME" doit être maintenue au-delà du 30 juin 2017.

Enfin, son souhait est également le maintien et l'augmentation à 3.000 EUR de l'aide à l'embauche d'un chômeur de 45 ans et plus. (Source : http://www.cheminade2017.fr/PME-et-TPE)

S'attaquer au chômage

F. Fillon souhaite sanctionner les actifs sans emploi lorsqu'est constatée une insuffisance de recherche d'emploi. (Source : https://www.fillon2017.fr/projet/assurance-chomage-formation/)

Une autre proposition est faite par N. Dupont Aignan : les bénéficiaires d'aides sociales devront effectuer un travail au service de la collectivité. (Source : http://www.nda-2017.fr/theme/economie-travail)

Créer de l'emploi    

Si J. Cheminade accède au pouvoir, son souhait est la création de 5 millions  d'emplois en 5 ans, notamment dans des secteurs utiles et peu qualifiés (aide à la personne) et dans la construction d'infrastructures. (Source : http://www.cheminade2017.fr/Pistes-pour-creer-cinq-millions-d-emplois-en-cinq-ans-1637)

F. Asselineau propose d'abroger la directive « travailleurs détachés » tout comme M. Le Pen car pour cette dernière il s'agit là de concurrence déloyale.  (Source : https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france)

Le souhait de la candidate du Front National est également d'alléger la complexité administrative et fiscale qui pèse sur les TPE/PME avec la mise en place d'un guichet unique. Pour ce type d'entreprise, sa proposition est la généralisation du TESE (Titre Emploi Service Entreprise).

Pour explication, le TESE est ouvert aux entreprises :

  • de moins de 9 salariés (en CDD, en CDI ou en contrat d'apprentissage) ou
  • employant des salariés de façon occasionnelle (- de 700 heures/an ou 100 jours consécutifs ou non), quel que soit l'effectif.

Ce chèque permet non seulement le paiement du salaire mais il inclut également un volet cotisations sociales permettant  une simplification des déclarations sociales. Il permet également de réaliser les formalités liées à l'embauche : DUE, contrat de travail, déclaration des cotisations sociales, certificat de travail et bulletin de paie... (Source : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf)

Enfin, toujours en s'adressant aux TPE/PME pour qui la mise en place des IRP peut être un frein, elle souhaite réduire le nombre d'obligations administratives liées au seuil social de 50 salariés

P. Poutou vise quant à lui la création d'un million d'emplois dans les services publics, l'interdiction des contrats précaires et des stages obligatoires non rémunérés et prône la généralisation du CDI pour tous en mettant fin aux temps partiels, aux contrats précaires et au statut d'autoentrepreneur. (https://poutou2017.org/sites/default/files/2017-03/ProgrammePOUTOU-2017_WEB_0.pdf)

La création d'emplois pour les jeunes est aussi une revendication de N. Arthaud avec notamment une répartition du travail entre tous et des embauches dans tous les services publics. (Source : http://www.nathalie-arthaud.info/interdiction-des-licenciements-repartition-du-travail-entre-tous-81212.html)

S'adresser aux PME, reste une grande priorité et ce, même pour J.L. Mélenchon qui souhaite mobiliser l'argent pour financer les PME et la création d'emploi. (Source : https://laec.fr/sommaire)

Enfin, N. Dupont Aignan, dans la même veine que F. Asselineau et M. Le Pen, souhaite abroger la directive “travailleurs détachés” légalisant travail low-cost et concurrence déloyale. (Source : https://laec.fr/sommaire)

La prise en compte du handicap

Le handicap est un sujet de plus en plus abordé. C'est notamment le cas dans le programme présenté par M. Le Pen qui souhaite faciliter l'accès à l'emploi des personnes handicapées. (Source : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf)

Néanmoins, P. Poutou n'est pas en reste puisque son souhait est d'imposer le respect des quotas d'obligation d'emploi de 6% dans les entreprises. (https://poutou2017.org/sites/default/files/2017-03/ProgrammePOUTOU-2017_WEB_0.pdf)

 

Formation

L'apprentissage

E. Macron voudrait quant à lui axer son projet autour de l'apprentissage en le rendant plus attractif pour les jeunes mais aussi pour les entreprises. (Source : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/alternance-apprentissage)

F. Fillon souhaite quant à lui, exonérer de charges l'employeur qui embaucherait un alternant, mais également de systématiser l'alternance en supprimant notamment les emplois aidés. Les apprentis bénéficieraient d'une formation plus solide avec un temps plus important en entreprise qu'actuellement. Son mot d'ordre : mener une “Révolution pédagogique” de l'apprentissage. (Source : https://www.fillon2017.fr/projet/emploi-des-jeunes/)

Le remplacement des contrats d'avenir par un contrat jeune d'une durée de 5 ans a été envisagé par J.L. Mélenchon avec à l'appui, une formation qualifiante en alternance ou une préparation à un concours de la fonction publique.

Son programme comprend également une refonte de l'organisation de la formation professionnelle des adultes et de la formation continue. (Source : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/alternance-apprentissage)

Le potentiel futur président N. Dupont Aignan voudrait alléger les contraintes pour l'employeur en désignant un interlocuteur unique chargé de l'aider à gérer les questions relatives à l'embauche des apprentis. Ce projet s'inscrit dans sa volonté de promouvoir et de développer l'apprentissage. Les entreprises qui forment des apprentis seraient mises en valeur par l'intermédiaire de l'affichage d'un label qui faciliterait l'accès aux marchés publics. (Source : http://www.nda-2017.fr/theme/economie-travail)

Comme la plupart des candidats, J. Lassalle met l'apprentissage au coeur de la formation professionnelle avec sa proposition visant à financer 300.000 places d'apprentissage de plus, auprès des entreprises et son projet de développer l'apprentissage et l'alternance dès la 4ème, à raison d'un jour par semaine. (Source : http://jeanlassalle2017.fr/le-projet-de-jean-lassalle/)

Enfin, J. Cheminade souhaite lui aussi réorganiser l'apprentissage pour le valoriser.(Source : http://www.cheminade2017.fr/Enseignement-et-formation-professionnels)

Renforcer la formation

J. Cheminade souhaite prioriser l'accès à la formation pour ceux qui en ont le plus besoin , c'est-à-dire les plus éloignés de l'emploi. (Source : http://www.cheminade2017.fr/Enseignement-et-formation-professionnels).

E. Macron voudrait permettre l'attribution de droits plus élevés lorsque les besoins en qualification sont plus importants. Ainsi son programme de formation s'adresse en particulier aux chômeurs peu qualifiés et éloignés de l'emploi. Les salariés peu qualifiés verraient également leur embauche facilitée. (Source : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/travail-emploi)

M. Le Pen s'adresse quant à elle aux plus jeunes avec le développement des lycées professionnels et technologiques de la 2ème chance pour les élèves sortis du système scolaire sans diplôme. (Source : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf)

J.L. Mélenchon souhaite garantir la continuité des droits personnels à la formation hors du contrat de travail (Source : https://laec.fr/section/74/qualifier-tout-le-monde)

B. Hamon souhaite lui aussi privilégier la formation continue en permettant notamment une meilleure prise en compte des certifications et qualifications obtenues après les formations. (Source : https://www.benoithamon2017.fr/le-projet/#education)

N. Dupont-Aignan au même titre que M. Le Pen souhaite mettre en place un parcours de la 2ème chance pour les jeunes sans qualification afin d'alterner formations et expériences professionnelles. (Source : http://www.nda-2017.fr/theme/economie-travail)

J. Lassalle souhaite initier à des métiers demandeurs par le biais de stages et veut mobiliser les lycées professionnels pour les besoins de formation des entreprises. (Source : http://jeanlassalle2017.fr/le-projet-de-jean-lassalle/)

 

Ruptures

F. Fillon veut mettre en place un nouveau contrat avec des modalités de rupture prédéfinies. Son but est également de clarifier les règles du licenciement économique pour une meilleure adaptation à la concurrence. (Source : https://www.fillon2017.fr/projet/droit-du-travail/)

J.L. Mélenchon souhaite quant à lui empêcher les licenciements boursiers et instaurer une continuité du revenu en cas perte d'emploi. Cette continuité serait  assurée par la sécurité sociale professionnelle. (Source : https://laec.fr/sommaire)

Le but de N. Arthaud est relativement proche de celui de J.L. Mélenchon puisqu'elle souhaite interdire les licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices. (Source : http://www.nathalie-arthaud.info/interdiction-des-licenciements-repartition-du-travail-entre-tous-81212.html)

P. Poutou va même plus loin avec une interdiction totale des licenciements et des suppressions de postes. (Source : https://poutou2017.org/sites/default/files/2017-03/ProgrammePOUTOU-2017_WEB_0.pdf

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Trouver un Emploi ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés