Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » Contrats spéciaux » Employé de maison » Licenciement & démission de l'employé de maison & cesu » Actualités

Brève Licenciement & démission de l'employé de maison & cesu

3 conseils pour régler un problème avec son aide-ménagère

Par , Responsable Editorial web - Modifié le 25-04-2016

3 conseils pour régler un problème avec son aide-ménagère Juritravail

Vous avez fait appel à une aide-ménagère pour vous assister dans vos tâches ménagères. Cependant, la situation se dégrade … horaires non respectés, travail non fait ou mal fait, objets cassés ou qui disparaissent … attention aux déductions hâtives ! Prenez le temps d'analyser la situation : que vous passiez par une agence ou que vous ayez eu recours à un particulier via les CESU, des solutions s'offrent à vous.

Privilégier le dialogue

Pour ne pas envoyer votre technicien de surface chez Plumeau et pour garder des relation cordiale en toute circonstance, voici quelques conseils. Coup de balais sur les relations conflictuelles, laissez place au dialogue : à vous de dépoussiérer vos relations. Faites le ménage dans votre tête et choisissez les bons mots

Si le travail est mal fait voire non fait, l'idéal n'est pas de surveiller votre femme de ménage par de quelconques procédés.

Vous devez mettre au clair certaines choses avec elle.

Mettez-vous d'accord sur les tâches à accomplir

Précisez lui bien les pièces qui doivent être nettoyées, les recoins parfois oubliés, quels produits utiliser selon les surfaces. Vous pouvez même établir un calendrier journalier, faire des listes de priorités avec les tâches à réaliser absolument et celles qui peuvent être faites en plus, en cas de temps supplémentaire.

Si des choses doivent être dites, n'hésitez pas

Si vous voyez que le travail n'est pas fait ou mal fait, ne laissez pas les non-dits vous ronger : il faut le dire. Bien entendu, restez cordial et ne vous énervez pas. Peut-être que votre aide-ménagère à une bonne raison de ne pas avoir exécuté telle ou telle tâche.

De plus, toutes les personnes ne pensent pas aux mêmes choses car elles n'en ont pas l'habitude ou n'en possèdent pas chez elles : cirer le parquet, shampouiner la moquette …

Il suffit de l'indiquer à la personne.

En ce qui concerne les horaires, si vous remarquez quelques libertés, idem, n'hésitez pas à en parler : vous remarquez que la personne ne fait pas ses horaires : demandez-lui pourquoi ? Est-ce qu'elle estime que le travail que vous lui confiez peut être fait en moins de temps ? Dans ce cas, envisagez de revoir son temps de travail à la baisse. 

Sanctionner son personnel de ménage

Si le dialogue ne change rien au problème, vous pouvez envisager de sanctionner votre aide-ménagère.

Si votre personnel d'appui est un particulier

Vous avez retrouvé des objets cassés ou dégradés, les horaires ne sont toujours pas respectés et le travail est bâclé : réagissez !

Vous pouvez procéder à un avertissement ou à une sanction plus forte (blâme, licenciement …) à condition de respecter les dispositions du Code du travail et de la Convention Collective des particuliers employeurs.

La sanction doit être proportionnée et justifiée. Elle doit être formulée sur un support permettant de donner une date certaine à celle-ci : par lettre recommandée avec accusé de réception ou par courrier remis en main propre contre décharge.

Au préalable, vous devez convoquer votre personnel d'appui à un entretien préalable.

Vous avez deux mois maximum pour agir, à partir du moment où vous avez connaissance des faits fautifs.

Lors de l'entretien, échangez avec votre employé. Si les explications recueillies ne permettent pas de changer d'avis, la sanction doit être notifiée dans le mois suivant l'entretien. Attention cependant, un délai de 1 jour franc doit être respecté avant de notifier la sanction : vous devez prendre le temps de réfléchir aux faits et à la sanction adéquate, ainsi qu'à la nécessité ou non de sanctionner.

Vous souhaitez mettre un avertissement à votre aide-ménagère ?

Lettre adressant à un salarié un avertissement (employé de maison)

La sanction doit contenir les faits donnant lieu à la sanction

Si votre personnel d'appui vient d'une agence

Si vous avez recours à une agence pour dénicher l'aide-ménagère idéale, certes la prestation sera plus chère mais en cas de problème : vous n'aurez qu'à signaler celui-ci à l'agence. Cette dernière s'occupera de tout ! Elle pourra recadrer son salarié, voire même procéder à un remplacement.

N'hésitez donc pas à discuter préalablement avec l'aide-ménagère et à faire appel à l'agence si rien ne change. 

Vous pouvez également faire appel à VosLitiges si rien n'est fait : 

Licencier son salarié

(Dans le cas où il ne fait pas partie d'une agence) 

Si, malgré votre discussion, les choses ne s'arrangent pas, vous pouvez licencier votre personnel d'appui.

Pour cela, vous devez avoir une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Par exemple, en cas d'absence, la Convention Collective des particuliers employeurs (1) exige que le salarié justifie toute absence. S'il ne le fait pas, vous êtes en droit de le sanctionner, voire de le licencier si les absences se répètent.

La procédure de licenciement est rappelée dans la Convention Collective (2) :

  • vous devez convoquer votre salarié à un entretien préalable par lettre recommandée ou par lettre remise en main propre contre décharge. Cette convocation indique l'objet de l'entretien ;
  • vous devez procéder à l'entretien préalable : vous devez indiquer les motifs de la décision envisagée et recueillir les explications de votre salarié ;
  • vous notifiez le licenciement par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, en précisant clairement les motifs de licenciement.

Cette lettre ne pourra être expédiée moins de 1 jour franc après la date prévue pour l'entretien préalable.

  • vous respectez le préavis de licenciement, hormis si les parties s'entendent : si vous souhaitez dispenser votre salarié de préavis, vous devez l'indemniser, si votre salarié ne souhaite pas effectuer son préavis et que vous acceptez, vous n'avez pas à lui verser d'indemnité.

 La durée du préavis (sauf  faute grave ou lourde) est fixée à :

moins de 6 mois d'ancienneté de services continus chez le même employeur

1 semaine

6 mois à moins de 2 ans d'ancienneté de services continus chez le même employeur ;

1 mois

2 ans ou plus d'ancienneté de services continus chez le même employeur

2 mois

 Un problème avec votre personnel d'entretien ?

Références :

(1) Article 10 de la convention collective des particuliers employeurs
(2) Article 12 de la convention collective des particuliers employeurs

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & démission de l'employé de maison & cesu ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés