ARTICLE AVOCAT Licenciement pour motif économique avec acceptation du CSP

Licenciement économique infondé : l'employeur doit-il rembourser la contribution au CSP ?


Par Patrick LINGIBE, Avocat - Modifié le 16-04-2020 - Blog : Blog Maître Patrick LINGIBE

En l'absence de motif économique, le contrat de sécurisation professionnelle devenant sans cause, l'employeur est tenu de rembourser les indemnités de chômage éventuellement versées au salarié, sous déduction de la contribution au CSP.

Convoquée à un entretien préalable au licenciement économique, une salariée a accepté le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) proposé par l'employeur, cette adhésion emportant rupture du contrat de travail. Elle a saisi la juridiction prud'homale pour contester le motif économique de la rupture de son contrat de travail.


Après avoir jugé le licenciement sans cause réelle et sérieuse, la cour d’appel d'Angers a condamné l'employeur à verser aux organismes concernés six mois d'allocations de chômage.
Dans un arrêt du 5 février 2020, la Cour de cassation censure partiellement cette décision au visa des articles L. 1233-69 et L. 1235-4 du code du travail : en l'absence de motif économique, le CSP devenant sans cause, l'employeur est tenu de rembourser les indemnités de chômage éventuellement versées au salarié, sous déduction de la contribution prévue à l'article L. 1233-69 du code du travail.

loader Juritravail