Actualités Licenciement pour incompatibilité d’humeur, comment faire ?

Type de document

Votre employeur souhaite vous licencier pour incompatibilité d'humeur, injures, insultes, mésentente, ou encore perte de confiance ? Quelles différences entre ces notions ? S'agit-il d'un motif légitime de licenciement ? pouvez-vous prétendre à une indemnité de licenciement ? Le cas échéant quels seraient vos droits aux allocations chômages ?

Ce dossier vous accompagne pas à pas de manière à faire valoir vos droits face à votre employeur dès lors que celui-ci décide d’invoquer l’un de ces motifs pour rompre votre contrat de travail. Vous retrouverez dans ce dossier la réponse à toutes vos questions. 


Retrouvez toutes les actualités juridiques sur le thème Licenciement pour incompatibilité d’humeur, comment faire ?, rédigées en langage simple par nos juristes et avocats partenaires.


Mésentente entre un salarié et son supérieur hiérarchique : pas systématiquement une faute

Virginie Langlet - Avocat 05/12/2014 - 12360 vues

Si la mésentente qui existe entre un salarié et son supérieur hiérarchique ne constitue pas une politique d’obstruction et de désobéissance frontale et larvée, celle-ci ne peut constituer une faute justifiant un licenciement (cass.soc 24 septembre 2014 n°13-15629).

Licenciement disciplinaire pour des faits commis en dehors du temps et du lieu du travail

Jean-Philippe SCHMITT - Avocat 20/11/2014 - 1395 vues

Dans un arrêt rendu le 8 octobre 2014 (n°13-16793), la Cour de cassation a pu préciser que les violences physiques et verbales commises par un salarié, même hors du temps et du lieu du travail, peuvent justifier un licenciement disciplinaire lorsque les faits incriminés se rattachent à la vie professionnelle du salarié et à l'entreprise.  

Licenciement pour mésentente, perte de confiance

Houria KADDOUR - Avocat 17/11/2014 - 68869 vues

La mésentente entre les salariés, l’incompatibilité d’humeur ou la perte de confiance ne peuvent constituer en soi une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Il faut éviter d’injurier son entreprise sur un réseau social

Stéphanie JOURQUIN - Avocat 15/01/2013 - 5546 vues

Tenir sur un réseau social des propos injurieux envers l’entreprise ou les membres de celle-ci peut coûter cher au salarié comme le démontre à nouveau deux décisions de juridictions du fond :

Un cadre dirigeant peut créer un syndicat et distribuer des tracts sans commettre de faute

Rédaction Juritravail 14/09/2012 - 4536 vues

Dans cette affaire, un salarié engagé en qualité de directeur de la division télésurveillance a créé avec deux autres salariés un syndicat.

Licenciement pour propos tenus sur Facebook

Joackim FAIN - Avocat 04/06/2012 - 2301 vues

Dans un sens contraire à celui retenu par le Conseil de prud’hommes de Boulogne-Billancourt (19 nov. 2010) et la Cour d’appel de Besançon (15 nov. 2011) , la Cour d’appel de Rouen rend une décision intéressante concernant la vie privée sur Facebook.

La rédaction vous propose :

loader Juritravail


L’abus de la liberté d'expression du salarié sanctionné par un licenciement pour faute

Anthony BEM - Avocat 14/05/2012 - 2027 vues

Le 6 mars 2012, la chambre sociale de la Cour de cassation a jugé que le fait pour un salarié de tenir des propos constitutifs d'une injure personnelle envers la politique de gestion menée par le chef d'établissement

RTL peut-elle valablement licencier l'un de ses journalistes pour un tweet 'injurieux' ?

Frédéric CHHUM - Avocat 11/05/2012 - 1350 vues

1) Les faits : Pierre Salviac a tenu des propos « sexistes » et « injurieux » sur Tweeter

Un directeur général des services de collectivité peut-il être licencié pour perte de confiance ?

André ICARD - Avocat 03/04/2012 - 1436 vues

OUI: eu égard à l'importance du rôle des titulaires d'emplois fonctionnels de direction d'une collectivité territoriale et à la nature particulière des responsabilités qui leur incombent,

Répondre de façon grossière et insultante à son employeur peut ne pas être une faute grave

Eric ROCHEBLAVE - Avocat 27/03/2012 - 2914 vues

Répondre de façon grossière et insultante à son employeur peut ne pas être une faute grave

Répondre de façon grossière et insultante à son employeur n'est pas toujours une faute grave

Aurélie THEVENIN - Avocat 19/03/2012 - 3397 vues

La Cour de cassation a été amenée à se prononcer sur le fait de savoir si le fait, pour un salarié de répondre de façon grossière et insultante à son employeur justifiait une mesure de licenciement pour faute grave.

Insultes et licenciement

Yves NICOL - Avocat 14/03/2012 - 5039 vues

Dans le contexte professionnel, les insultes sont courantes, en raison des situations tendues, parce que les gens sont à cran, ou bien tout simplement parce qu'il y a des hommes et des femmes qui travaillent ensemble 8 heures par jours.

Menacer sa collègue d’un couteau en l’insultant de « salope » ne justifie pas nécessairement une faute grave

Rédaction Juritravail 06/03/2012 - 11394 vues

Un salarié a été engagé en tant que boucher le 17 mars 2001 par contrat transféré à une société. Il a été licencié pour faute grave le 7 août 2007.

Requalification des résiliations de contrats en licenciements en présence de clause de subordination

Anthony BEM - Avocat 05/03/2012 - 967 vues

Le 18 janvier 2012, la chambre sociale de la Cour de cassation a jugé que l'existence d'un contrat de travail peut être déduite d'un contrat de franchise en cas de lien de subordination qui résulte de l'exécution d'un travail sous l'autorité d'un employeur (personne ou société),

Licenciements 'Facebook', on s'en reparle

Myriam LAGUILLON - Avocat 29/02/2012 - 1059 vues

J'ai déjà évoqué cette problématique ICI et LA. Aujourd'hui, c'est un arrêt rendu par la Cour d'appel de Rouen qui nous intéresse.

Les « licenciements Facebook » : évolution et dernières actualités jurisprudentielles

Anthony BEM - Avocat 17/02/2012 - 1531 vues

Depuis 2006, les propos dénigrants, diffamatoires ou injurieux, diffusés par les salariés sur les réseaux sociaux, et plus particulièremebt sur Facebook, servent aux employeurs pour justifier leur licenciement pour faute.

L’insubordination du salarié sanctionnée par un licenciement pour faute

Rédaction Juritravail 06/02/2012 - 18684 vues

Un salarié a été engagé en tant qu’agent de surveillance. Le 18 avril 2006, il a été licencié pour faute grave.

J'ai traité mon patron de chochotte, je suis viré...

Yves NICOL - Avocat 01/02/2012 - 3649 vues

A priori il n'y a rien de très étonnant à se faire licencier après avoir traité son patron de "chochotte".

Que risque un salarié à dire à son employeur « Pour moi t’es rien, t’es une merde » ?

Eric ROCHEBLAVE - Avocat 24/01/2012 - 3226 vues

Que risque un salarié à dire à son employeur « Pour moi t’es rien, t’es une merde » ?