Pour juger le licenciement d’une salariée fondé sur une faute grave et la débouter de ses demandes formées au titre de la rupture de son contrat de travail, la Cour d’Appel de Paris avait retenu que celle-ci avait répondu de façon grossière et insultante à son supérieur hiérarchique qui lui demandait des explications.

La Cour de cassation a considéré qu’en statuant ainsi, alors que l’incident isolé reproché à la salariée, laquelle justifiait d’une ancienneté de plus de huit années, n’était pas de nature à rendre impossible son maintien dans l’entreprise, la cour d’appel a violé les articles L. 1234-1, L. 1234-5 et L. 1234-9 du code du travail.

Cass. soc. 29 février 2012, n° 10-23669

-

Eric ROCHEBLAVE
Avocat au Barreau de Montpellier
Spécialiste en Droit du Travail, Droit de la Sécurité Sociale et de la Protection Sociale
http://www.rocheblave.com

Blog de l’Actualité du Droit du travail
http://www.droit-du-travail.org