Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Licencier un salarié : procédure, coûts pour l'entreprise » Licenciement pour motif économique : zoom sur la procédure à suivre » Prononcer un licenciement économique » Respecter la procédure de licenciement » Licencier plusieurs salariés pour motif économique » Licencier dans les entreprises de moins de 50 salariés » Actualités

Brève Licencier dans les entreprises de moins de 50 salariés

Chaque jour une PME fait faillite en France

Par - Modifié le 15-04-2014

Chaque jour une PME fait faillite en France Juritravail

Le déferlement de plans de licenciements économiques, de suppressions de postes, de grèves et de cessations d'activités laissera-t-il bientôt la place à une période plus florissante pour les entreprises ? Le baromètre de l'Institut Altares indique que si la crise a laissé des traces sur les petites, moyennes et très petites entreprises toujours convalescentes, ce début d'année 2014 affiche les signes positifs d'un réveil économique dans l'industrie.

Selon la récente étude menée par le cabinet Altares, le bilan économique s'améliore pour les petites et moyennes entreprises françaises même si les résultats pour les très petites entreprises (TPE) et dans le commerce restent inquiétants.

Le nombre de défaillances dans les PME de plus de 50 salariés enregistre un recul encourageant. Le premier trimestre 2014 révèle une raréfaction des faillites par rapport à ce qui avait été connu, pour les entreprises d'un effectif équivalent, l'année passée sur la même période. Ainsi, 113 faillites ont été répertoriées au premier trimestre 2014 contre 156 défaillances enregistrées au premier trimestre 2013, soit une baisse de 28 %. Pour Thierry Millon, directeur chez Altares, ces chiffres constituent un indicateur dans lequel il faut voir un "vrai signal" annonçant que "la reprise est  en train de franchir une étape…".

Le rebond apparaît particulièrement significatif dans le secteur de l'industrie, pour lequel, l'analyse comparative entre 2013 et 2014 indique une diminution de 7% des cessations de paiements. Pour le spécialiste de chez Altares, l'amélioration plus précoce constatée dans ce domaine d'activité est un effet collatéral de la reprise économique connue outre Atlantique et dans la zone euro. Le développement des exportations sur lesquelles l'industrie est particulièrement appuyée concourt pour une large part au regain d'activité des entreprises du secteur. En outre, comme le relève l'économiste, l'effet de contagion, profite aux sous-traitants axés vers les ventes à destination d'autres entreprises.

Si certains signes incitent à l'optimisme, la sortie de crise n'est pour autant pas d'actualité puisque la menace plane encore sur 62.800 postes. Le nombre de faillites reste toujours plus élevé que celui qu'avait connu le pays avant la crise : "il reste encore plus d'une PME qui fait faillite par jour en France. C'est deux fois moins qu'en 2009 mais toujours plus qu'avant la crise. L'Hexagone enregistrait 90 défaillances de PME par trimestre environ avant 2008", précise Thierry Million.

La corrélation entre la taille des entreprises et l'importance des difficultés est également établie et laisse observer de réelles difficultés pour les TPE qui "font face à une quasi-panne de la consommation des ménages" souligne  l'économiste. Certains secteurs d'activité souffrent plus que d'autres et la situation reste délicate pour la restauration et le commerce de détail tandis que les entrepreneurs sans salarié, eux aussi, payent un lourd tribut au manque de pouvoir d'achat et au chômage de masse.

"Info-plus" Liquidation, redressement judiciaire et contrat de sécurisation professionnelle

Les entreprises de moins de 1.000 salariés ou celles en redressement ou liquidation judiciaire, quelle que soit leur taille, doivent proposer à tout salarié dont le licenciement économique est envisagé un contrat de sécurisation professionnelle (CSP), dont l'objet est l'organisation et le déroulement d'un parcours de retour à l'emploi.

Le Pôle emploi peut prêter son concours dans le cadre de cette démarche en favorisant une reconversion, une création ou reprise d'entreprise (articles L1233-65 et L1233-66 du Code du travail).

Notre dossier

Source : Les Echos, le 15 avril 2014

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licencier dans les entreprises de moins de 50 salariés ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés