Cette mention prévoit que l’engagement doit être donné « (...) pour la durée de {...} » et la caution doit donc indiquer à cet emplacement la durée en question.

Or, dans l’affaire soumise à la Cour de Cassation, en lieu et place de cette mention, la caution avait indiqué (à l’évidence à la demande du créancier de la personne cautionnée) une date précise et, à sa suite, : « ou toute autre date reportée d’un commun accord entre le créancier et le débiteur principal ».

Les premiers Juges ont fait droit à la demande de la caution qui concluait à la nullité de son engagement ainsi libellé.

Le créancier garanti a formé un pourvoi en cassation contre la décision ayant accueilli cette demande, arguant de la liberté de la caution de s’engager comme elle le souhaitait.

La Cour de Cassation n’a pas été outre mesure sensibilisée à cette ode à la liberté, toujours relative lorsqu’elle émane d’un créancier qui voit disparaître sa sûreté.

La Cour a fait une application rigoureuse des dispositions légales en considérant que la mention telle qu’apposée sur l’acte ne permettait pas à la caution de connaître la durée précise (et il faut comprendre maximale) de son engagement.

La caution doit s’engager pour une durée précise.

Toute autre mention est irrégulière et justifie, comme ici, la nullité de l’engagement.

Ou alors... il faut faire souscrire un cautionnement à durée indéterminée avec une mention précisant qu’il est accordé : « jusqu’au paiement de toutes les sommes dues ».

Si cela vous apparaît, à juste titre, contradictoire et si vous avez un doute sur votre situation, faites-vous défendre.

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail