Un salarié en arrêt maladie peut-il exercer une autre activité professionnelle, pour son compte ou bien pour un autre employeur ? Est-ce une violation de l'obligation de loyauté ? est-ce une faute ?

Depuis pas mal d'année, la Cour de Cassation a défini un principe : l'exercice d'une activité professionnelle pendant un arrêt maladie ne constitue pas nécessairement un comportement déloyal justifiant un licenciement (Cassation sociale 4 juin 2002).

Ce qu'il faut comprendre, par ce pas nécessairement, c'est que l'exercice d'une activité professionnelle doit causer un préjudice à l'employeur. Ce préjudice sera clairement caractérisé lorsqu'il s'agira d'une activité concurrentielle. Mais dans les autres cas, par exemple s'il s'agit d'une activité bénévole ou occasionnelle, il n'y a pas de préjudice pour l'employeur. Donc le licenciement ne sera pas justifié.Ceci est réaffirmé en dernier lieu notamment dans l'arrêt de la Cour de cassation du 12 octobre 2011.

Bien évidemment, il s'agit ici de l'aspect droit du travail, c'est à dire de la relation employeur/salarié. Au regard du droit de la Sécurité Sociale, c'est différent puisque le salarié qui travaille pendant son arrêt maladie risque de perdre ses indemnités journalières.

Par Me Nicol

Source : Cass. Soc. 4 juin 2002, n°00-40894; Cass. Soc. 12 octobre 2011, n°10-16.649

YN avocat lyon droit du travail septembre 2014