Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement & Rupture conventionnelle » Licenciement : Motifs et Procédures » Licenciement pour Motif Personnel » Licenciement et Maternité » Actualités

Actualité Licenciement et Maternité

Peut-on me licencier pendant ma grossesse ou mon congé maternité ?

Par , Juriste Rédactrice web - Modifié le 02-07-2019

Peut-on me licencier pendant ma grossesse ou mon congé maternité ?

Vous êtes enceinte ou venez d'avoir un enfant et vous craignez que votre employeur ne vous licencie ? Le licenciement est-il possible pendant la grossesse ou le congé maternité ? Quels sont les cas de licenciement autorisés ? Que faire en cas de licenciement abusif ? Voici tout ce que vous devez savoir pour vous défendre efficacement.

Une salariée enceinte ou en congé maternité peut-elle être licenciée ?

10 semainespériode de protection contre le licenciement

Que ce soit avant votre congé maternité, pendant ou après celui-ci, votre employeur ne peut pas rompre votre contrat de travail si vous êtes en état de grossesse médicalement constaté pendant l'intégralité des périodes de suspension du contrat de travail auxquelles vous avez droit (1) :

  • au titre des congés payés pris immédiatement après le congé de maternité ;
  • ainsi que pendant les 10 semaines suivant l'expiration du congé de maternité ou pendant les 10 semaines qui suivent la période de congés payés pris immédiatement après le congé maternité.

Si votre employeur vous a licencié alors qu'il ne vous savait pas enceinte, vous disposez d'un délai de 15 jours pour lui envoyer votre certificat médical et demander l'annulation du licenciement (2).

Pensez à envoyer votre certificat médical par lettre recommandée avec avis de réception (3).

💡 À retenir :

Une salariée enceinte ou en congé de maternité peut être licenciée sous certaines conditions.

Quelles exceptions rendent le licenciement possible ?

Néanmoins, il existe 2 exceptions à cette règle. Votre employeur peut rompre votre contrat s'il justifie (1) :

  • d'une faute grave de votre part, non liée à l'état de grossesse 
  • ou de son impossibilité de maintenir ce contrat pour un motif étranger à la grossesse ou à l'accouchement, ou à l'arrivée de l'enfant.

Dans un tel cas, la rupture du contrat de travail ne peut prendre effet ou être notifiée pendant les périodes de suspension du contrat de travail pour congé maternité.

En dehors de ces deux cas, votre employeur ne peut pas vous licencier.

Si votre employeur méconnaît cette règle, votre licenciement est nul (4). Vous pouvez alors saisir le Conseil de prud'hommes afin de faire annuler votre licenciement et faire valoir vos droits.

Cependant, sachez que vous avez la possibilité de conclure une rupture conventionnelle pendant votre congé maternité.

👓Vous aimerez aussi cet article : 

Références :
(1) Articles L1225-4 et L1225-4-1 du Code du travail
(2) Article L1225-5 du Code du travail
(3) Article R1225-2 du Code du travail
(4) Articles L1132-1 et L1132-4 du Code du travail

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement et Maternité ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés