La compagnie Air France a détaillé jeudi en comité central d’entreprise les modalités du plan de départs volontaires des personnels au sol. Le plan Transform 2015 prévoit la suppression de 5 122 postes d’ici fin 2013.

Sur ces 5 122 postes, 1 712 correspondent à des départs naturels non remplacés et 3 140 au sureffectif estimé d’Air France. Les futures suppressions de postes touchent pour les deux tiers les personnels au sol.

Selon une source syndicale la quasi-totalité des salariés au sol est concernée par le plan de départ volontaire : agents de passage (enregistrement, embarquement…), fonctions support (achat, marketing…) et les métiers de piste.

Les guichets de départs seront ouverts dès novembre et les départs vont devoir s’effectuer avant décembre 2013. Ce plan comporte, en plus des indemnités conventionnelles, des incitations au départ équivalentes à 6 mois de salaire. Des incitations financières (jusqu’à six mois de salaire) seront proposées aux salariés pouvant prétendre à la retraite à taux plein.

Un accompagnement pour la formation ou la création d’entreprise et des congés de reclassement sont également prévus.


« Info-plus » : le congé de reclassement

Dans les entreprises ou établissements d’au moins 1 000 salariés, l’employeur propose à chaque salarié dont il envisage de prononcer le licenciement économique un congé de reclassement ayant pour objet de permettre à l’intéresser de bénéficier d’actions de formation et des prestations d’une cellule d’accompagnement des démarches de recherche d’emploi (article L. 1233-71 du Code du travail alinéa 1).

Le congé débute par un bilan d’évaluation afin de permettre au salarié de définir un projet professionnel et, le cas échéant, de déterminer les actions de formation nécessaires à son reclassement et mises en œuvre pendant le congé (article L. 1233-71 du Code du travail alinéa 2).

A l’issue de l’entretien d’évaluation, la cellule d’accompagnement remet à l’employeur et au salarié un document précisant le contenu et la durée des actions nécessaires en vue de favoriser le reclassement (article R. 1233-27 du Code du travail).


Et vous, pensez-vous qu’Air France arrivera à trouver assez de volontaires afin d’éviter les licenciements ?


Par Juritravail

Source : Le journal du dimanche, le 27 juillet 2012