Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Temps de travail » Organiser le temps de travail et les repos » Mettre en place des forfaits horaires » Actualités

Article avocat Mettre en place des forfaits horaires

Attention au recours aux conventions de forfait en jours!

Par , Avocat - Modifié le 23-02-2015

1. Rappel sur les conditions de mise en place des conventions de forfait

La mise en place de conventions individuelles de forfait en jours sur l'année est subordonnée à la conclusion :

-  d'un accord collectif d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, d'une convention ou d'un accord de branche, qui détermine les catégories de salariés susceptibles de conclure une convention individuelle de forfait, ainsi que la durée annuelle du travail à partir de laquelle le forfait est établi, et fixe les caractéristiques principales de ces conventions ;

-  d'une convention individuelle de forfait, laquelle requiert l'accord du salarié et doit être passée par écrit. Cette convention individuelle peut se matérialiser par une clause au contrat de travail ou un avenant.

2. Problématique actuelle : l’annulation des dispositions sur les forfait jours de certaines conventions collectives

De nombreux secteurs ont subi la sévérité de la Cour de cassation. Ainsi, ces dernières années, ont été jugées non valables les dispositions des conventions collectives du Commerce de gros, du Notariat, des Cabinets d’experts comptables, des Industries chimiques, sans oublier SYNTEC ( dispositions remplacées depuis le 1er avril 2014 suite à de nouvelles négociations des partenaires sociaux de la branche).

D'un point de vue général, la Cour de cassation juge que ces dispositions ne sont pas de nature "à assurer la protection de la sécurité et de la santé du salarié ". Par exemple, concernant le secteur du Commerce de gros, la Cour de cassation a jugé qu’un seul entretien par an entre le salarié et son supérieur hiérarchique n’est pas "de nature à garantir que l’amplitude et la charge de travail restent raisonnables et assurent une bonne répartition dans le temps du travail de l’intéressé ".

La Cour de cassation accorde une importance particulière au contrôle par l’employeur de l’amplitude et de la charge de travail des salariés et à la protection de la santé et la sécurité, c'est donc sur ces points qu'il convient d'être désormais très vigilants.
3. Conséquences

Dans les branches concernées, et si les entreprises n'ont pas conclu un accord d'entreprise permettant de pallier ces manquements, cela signifie que le salarié soumis à une convention de forfait jours est désormais réputé soumis à la durée légale du travail, soit 35 heures hebdomadaires. Il est donc en droit d’être rémunéré pour toute heure supplémentaire effectuée au-delà de cette durée, étant précisé que :

  • La preuve des heures supplémentaires est facilitée pour le salarié : la Cour de cassation admet de simples récapitulatifs détaillés établis par le salarié lui-même comme preuve valable. C’est à l’employeur ensuite d’apporter la preuve contraire.
  • Les demandes au titre du rappel des heures supplémentaires peuvent concerner les 3 dernières années compte tenu des délais de prescription.


Par Me FONTAINE

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Maître Laure Fontaine

Maître Laure Fontaine

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit de la Protection Sociale

Me contacter

Edition abonné

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.