Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Rémunérer le Salarié » Mettre en place une rémunération variable » Actualités

Article avocat Mettre en place une rémunération variable

Faute d'avoir fixé des objectifs, l'employeur est tenu au paiement de l'intégralité de la part variable

Par , Avocat - Modifié le 26-09-2013

Dans cette affaire, un salarié a été engagé pour une durée indéterminée avec une période d'essai de trois mois en qualité de Directeur administratif et comptable.

Son contrat de travail prévoyait une rémunération annuelle fixe de 80.000¤ et une part variable de 10.000¤ maximun versée en fonction de la réalisation "des objectifs qui lui seront précisés."

L'employeur a mis fin à la période d'essai et le salarié a saisi le le Conseil de prud'hommes afin d'obtenir diverses sommes et notamment le paiement de l'intégralité de sa part variable.

Pour s'opposer au paiement de la part variable et à tout le moins au paiement de l'intégralité de celle-ci, l'employeur soutenait que :

- lorsqu'il existe un désaccord entre l'employeur et le salarié sur le montant de la part variable, il appartient au juge de la  déterminer en fonction des critères visés au contrat et des éléments de la cause,

- lorsque le droit à rémunération variable n'est ouvert qu'au terme de l'année de référence en fonction de la réalisation d'un  objectif, la prime d'objectif ne peut pas être versée au salarié si celui-ci a quitté l'entreprise avant le terme de l'année de  référence,

- en tout état de cause, en admettant même que le salarié ait droit à sa part variable, il ne pouvait pas percevoir l'intégralité de cette rémunération ayant quitté l'entreprise avant l'expiration de la période de référence de sorte qu'il n'avait éventuellement droit qu'à un prorata

Ces arguments n'ont pas été retenus par la Cour d'appel qui a condamné l'employeur au paiement de l'intégralité de la partie variable, soit les 10.000¤ maximun prévus au contrat.

Cette décision a été approuvée par la Cour de Cassation.

En effet, le contrat prévoyait que la part variable de la rémunération d'un montant maximun de 10 000.00 ¤ dépendait de la réalisation d'objectifs fixés unilatéralement par l'employeur.

Cependant et dans ce cas, dès lors qu'il avait été constaté que l'employeur n'avait fixé aucun objectif au salarié, n'avait pas précisé les conditions de calcul vérifiables et que le contrat ne mentionnait aucune période de référence, la rémunération variable devait être intégralement payée.

Par Me Rollin

Source : Cass. Soc. 10 juillet 2013, n°12-17921

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Sandrine ROLLIN

Maître Sandrine ROLLIN

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT

Me contacter

Publicité

Edition abonné

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés