Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Conditions de Travail » Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité » Actualités

Article avocat Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité

On ne peut pas écrire un livre contre son employeur après avoir transigé avec lui

Par , Avocat - Modifié le 31-01-2014

La Cour de cassation estime en effet que la signature d'une transaction qui a notamment pour objet de restreindre la liberté d'expression du salarié est fondée.

Dans ce cas d'espèce les parties ont conclues une transaction qui comportait une obligation de non dénigrement, jusque-là assez classique.

L'employeur a alors reproché à son ancien salarié d'avoir publié un ouvrage qui traitait notamment de son expérience professionnelle et des problèmes rencontrés chez cet ancien employeur.

Or selon ce dernier, le salarié ne respectait pas l'obligation de ne se livrer à aucune critique ou dénigrement réciproques, tel que cela était prévu dans la transaction.

La salarié a habilement invoqué qu'une telle clause portait atteinte à sa liberté d'expression.

Ce n'est donc pas de l'avis de la Cour de cassation qui considère que la liberté d'expression du salarié peut être restreinte par l'employeur "pour assurer la protection de la réputation et des droits d'autrui dès lors que ces restrictions sont proportionnées au but recherché" et que la transaction présentait de telles garanties.

L'arrêt retient toutefois que la transaction envisageait des limites à l'atteinte portées à la sacrosainte liberté d'expression puisque la clause était précise tant dans son objet qu'à l'égard des personnes, des programmes concernés par l'obligation de discrétion du salarié et était limitée dans le temps.

De fait la clause était justifiée et proportionnée au but recherché.

 

Source : Cass. soc. 14 janvier 2014, n° 12-27.284



Par Me KUHN

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Pour aller plus loin


Maître Michel KUHN

Maître Michel KUHN

Avocat au Barreau de MARSEILLE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Droit du Sport
  • - Droit de la Protection Sociale

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.