Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Conditions de Travail » Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité » Actualités

Brève Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité

Les salariés sont peu convaincus de la démarche « éthique » des grandes entreprises

Par - Modifié le 09-11-2012

Selon un sondage publié par BVA, 64% des salariés considèrent que les entreprises font mention des notions « d’éthique » et de « déontologie », uniquement pour se donner une bonne image. Pourtant, 86% de ces mêmes salariés estiment qu’il est important pour les sociétés de plus de 500 salariés, d’avoir un interlocuteur responsable de l’éthique et de la déontologie.

Un quart des salariés interrogés estiment ne pas pouvoir faire confiance, pour discuter d’un problème d’éthique, à leur supérieur hiérarchique ou à un collègue. Un tiers ne peut pas faire confiance au responsable des ressources humaines ou à un syndicat et la moitié à une personne extérieure de l’entreprise.

Les salariés sont critiques concernant les motivations réelles de ces entreprises. En effet, plus de 90% estiment que c’est dans un souci d’image et de confiance des partenaires et des clients que les entreprises agissent. 88% estiment que c’est uniquement pour écarter tout risque juridique, 80% considèrent que c’est pour améliorer les résultats économiques et l’attractivité sur le marché du travail.

Le souci d’améliorer la confiance et le bien être du personnel arrive en dernière position, avec 73%..

Les employeurs mettraient au premier rang de leurs actions d’amélioration éthique ou déontologique, le respect des clients (93%) et la conformité aux règles et règlements (92%), ce qui est bien devant la prévention des conflits d’intérêts, l’intégrité du management, le respect des salariés (71%) ou encore la lutte contre la corruption (68%).

« Info-plus » : L’adoption d’une charte éthique

Les entreprises ont la possibilité de se doter d’une charte éthique, ainsi que d’un code de bonne conduite.

La Charte va lister des règles de comportement des salariés qui pourront être assez contraignantes. Pour qu’elle soit adoptée, il faudra nécessairement la consultation, soit du Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), soit du Comité d’entreprise (CE). Cela dépendra de la nature des dispositions contenues dans cette charte.

Par Juritravail

Source : Le Monde, 8 novembre 2012

Notre dossier

Pour aller plus loin


Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité