La sieste est une courtoisie que nous faisons à notre corps exténué par le rythme brutal de la ville

Dany Laferrière

Dans certains pays, la sieste durant les heures de travail s'est imposée. Il en va ainsi en Chine, au Japon, aux États-Unis et en Espagne.

De grands groupes ont surfé sur cette tendance. Par exemple, le siège de Google a installé pour ses salariés, une salle de relaxation avec des sièges massants. Le Journal The Huffington Post n'est pas en reste, puisque des bulles de sieste sont à la disposition de ses journalistes.

Dans l'hexagone, cette mode ne fait pas fureur bien que certains s'y soient essayés.

19%des français piquent du nez !

Pour autant, 19% des salariés français reconnaissent "piquer du nez" secrètement (selon une enquête commandée par l'Institut national du sommeil et de la vigilance). Pourquoi en secret ? Car la sieste, dans notre pays, est synonyme de paresse et d'oisiveté.

Pourtant, selon Eric Mullens, médecin somnologue, elle favorise la mémoire mais surtout permet d'être bien éveillé, et donc plus concentré et plus performant.

Face à des situations professionnelles stressantes et aux risques psychosociaux comme le burn-out, elle pourrait être une solution. Il ne s'agit pas, bien entendu, de dormir tout l'après-midi ! Mais de récupérer sur un laps de temps très court, ne dépassant pas les 15-20 mn.

A quand la sieste au boulot pour les salariés français ? Pas sûr que la pratique s'installe chez nous !

La plus belle heure de la vie, c'est l'heure de la sieste.

Grégoire Lacroix

Si la sieste n'est pas monnaie courante dans les entreprises françaises, dans la plupart des cas, les salariés bénéficient automatiquement d'une pause quotidienne grâce à la coupure de la pause déjeuner

Dès lors que le temps de travail journalier atteint 6 heures, le salarié bénéficie d'un temps de pause d'une durée minimale de 20 minutes.

Le temps de pause ne doit être rémunéré que lorsqu'il constitue du temps de travail effectif.