Une arme dans le viseur des avocats !

À l'origine de graves blessures lors de manifestations des gilets jaunes ces dernières semaines, la grenade GLI F4 est dans le viseur d'un collectif d'avocats !

Lors de l'acte 13 des gilets jaunes, un manifestant a une fois encore été sérieusement mutilé.

Plusieurs avocats se sont donc regroupés et envisagent de saisir prochainement le Conseil d'Etat pour demander l'interdiction pure et simple des grenades GLI F4.

ACTE 1417 février 2019

Autorisée depuis 2011, la France est le seul pays Européen à utiliser cette grenade pour le maintien de l'ordre (1).

Pourtant, ce n'est pas la première fois que son utilisation fait débat.

Le Défenseur des droits s'est d'ailleurs exprimé à plusieurs reprises sur le sujet.

Dans un communiqué de presse du 7 décembre 2018 (2), il rappelle qu'il avait déjà, en décembre 2017, à la demande du Président de l'Assemblée nationale, fait un rapport général sur le maintien de l'ordre qui contenait plusieurs recommandations parmi lesquelles la réalisation d'une expertise sur les armes dites de force intermédiaire, notamment la GLI-F4, visant à mieux encadrer leur usage.

Gravement blessé lors d'une manifestation, vous pouvez échanger avec un avocat pour faire reconnaître votre statut de victime.

Grenade GLI F4 : remplacée en 2021 ?

La grenade lacrymogène instantanée appelée aussi grenade "GLI F4" est une grenade à triple effet lacrymogène, assourdissante et à effet de souffle, contenant 25 grammes de TNT.

Elle émet par détonation un effet sonore et de choc très intense, en libérant instantanément du CS pulvérulent. Aucun éclat n'est émis lors de la détonation. En revanche, elle a un effet irritant par dispersion instantanée du CS au moment de la détonation et peut avoir des effets psychologiques engendrés par l'effet sonore (165 db mesuré à 5 mètres et 160 db mesuré à 10 mètres) et l'onde de choc.

Grenade GLI F4disparition d'ici 2021

Elle permet de déstabiliser et maintenir à distance les manifestants dans des situations particulièrement difficiles telles que des émeutes ou des scènes de violences.

Néanmoins, sa disparition est prévue à l'horizon 2021, le temps pour les forces de l'ordre d'écouler les stocks de grenades.