Carrefour vient d’annoncer aux organisations syndicales la suppression de 500 à 600 postes administratifs en France.

Selon Bruno Moutry, délégué syndical CFDT, la direction de Carrefour a annoncé aux élus des neuf comités d’entreprise concernés que 500 à 600 postes administratifs seront supprimés sur les 7 000 que compte le groupe.

 La réduction des effectifs se fera uniquement par un plan de départs volontaires a indiqué le syndicaliste. Les comités d’entreprise des sites touchés devraient seront « plus informés dans les semaines qui viennent ». Claudette Montoya, déléguée centrale CGT, a confirmé cette information.

Le groupe de distribution, qui emploie 412 000 salariés dans le monde, dont 115 000 en France, a vu son bénéfice net chuter de 14, 3 % en 2011. Les syndicats du groupe attendent plus de précisions de la part du nouveau PDG du groupe Georges Plassat, qui doit présenter les résultats semestriels du groupe.

Pour Dejan Terglav, secrétaire général FO en charge du commerce, il faut ajouter à ces suppressions d’emplois «300 à 400 postes déjà supprimés en douce avec le non-renouvellement des CDD et des intérimaires ce qui porte la réduction totale dans l’immédiat à un millier d’emplois».


« Info plus » Les obligations de l’employeur en cas de plan de départs volontaires

Le plan de départs volontaires est un plan de sauvegarde de l’emploi qui prévoit que tout ou partie de la suppression de postes est effectuée d’un commun accord avec les salariés voulant quitter l’entreprise.

Lorsque l’employeur met en place un plan de départs volontaires prévoyant la suppression de postes uniquement sur la base du volontariat, il n’a pas l’obligation de mettre en place un reclassement interne des salariés dont le poste est supprimé (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 26 octobre 2010, n° 09-15187).

Mais lorsque le plan de départs volontaires implique la suppression de l'emploi de salariés qui ne veulent ou ne peuvent quitter l'entreprise, un plan de reclassement interne doit alors être intégré au plan de sauvegarde de l'emploi (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 25 janvier 2012, n° 10-23516).


Et vous, pensez-vous que Carrefour trouvera entre 500 et 600 volontaires au départ sur les 7 000 postes administratifs de l’entreprise ?

Par Juritravail

Source : Libération, le 30 août 2012