Après une chute de ses ventes annuelles de 5,1% et 10.7% au dernier trimestre, le groupe d’immobilier et de loisirs, Pierre et vacances, vient d’annoncer un plan social concernant 195 personnes, sur les 7 500 qu’ils emploient, en France et en Europe.

Le groupe explique que la situation est difficile et qu’il a donc décidé d’accélérer et d’intensifier le plan de transformation, qui a commencé en 2010 et qui vise à obtenir des économies significatives pour l’exercice 2012/2013.

Dans ce 1er plan social, deux modalités seront privilégiées, à savoir un plan de départs volontaires aidés et des aides au reclassement afin de minimiser les impacts sociaux.

Il est à noter que la répartition des pays n’a pas encore été donnée, le groupe étant présent en Belgique, Allemagne, Espagne et aux Pays-Bas. Le comité central européen a été informé jeudi matin, et les informations de l’ensemble des comités d’entreprise de groupe seront réalisées.

Pierre et vacances qui a eu un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros au 4ème trimestre 2011, a connu une chute de 10,7% de son chiffre d’affaire. Une baisse de 1.42 milliards d’euros de ses ventes s’explique surtout par une baisse de 16.4% de son chiffre d’affaires sur le pôle immobilier. Le pôle tourisme est en rempli de 1.6%.  

Le groupe indique que ses résultats seront moins bon en 2012, que ce qui avait été prévu. Les résultats commerciaux n’arriveront pas à couvrir l’augmentation des charges du groupe liées à l’inflation, même si la quasi-stabilité du pôle location montre la résistance du groupe, dans ce contexte économique.

« Info-plus » : Le plan de départ volontaire

Le plan de sauvegarde de l’emploi peut comporter, en plus d’aides au reclassement, d’un plan de départs volontaires. En effet, l’employeur peut encourager les départs volontaires en promettant une compensation pécuniaire aux salariés quittant volontairement l’entreprise.

Lorsque le PSE prévoit un plan de départs volontaires, l’employeur ne pourra pas refuser au salarié qui remplit ces critères le droit de bénéficier de ce dispositif.

Il faut savoir que le départ volontaire donne tout de même droit au versement des allocations chômages. De plus, les indemnités de départ volontaire versées sont intégralement exonérées de cotisations de sécurité sociale.

Par Juritravail

Source : Le Monde, 18 octobre 2012