Pour les salariés travaillant dans un lieu accueillant du public, dès le 11 avril prochain, il faudra respecter impérativement la loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public


La Circulaire du 2 mars 2011 publiée aujourd'hui vient de préciser la portée de l'interdiction.


La Circulaire prévoit que les tenues destinées à dissimuler le visage sont celles qui rendent impossible l'identification de la personne.


Selon cette circulaire il n'est pas nécessaire, à cet effet, que le visage soit intégralement dissimulé.


Selon le rapport de l'Assemblée Nationale: 

« La tenue ne dissimule pas le visage si elle laisse apparaître à la fois les yeux, le nez et la bouche de la personne ».

il reviendra aux juges de préciser ce critère afin de s'assurer que la tenue en cause permet bien la reconnaissance de la personne qui la porte."


La circulaire précise que sont notamment interdits, sans prétendre à l'exhaustivité, le port de cagoules, de voiles intégraux (burqa, niqab...), de masques ou de tout autre accessoire ou vêtement ayant pour effet, pris isolément ou associé avec d'autres, de dissimuler le visage. 


Dès lors que l'infraction est une contravention, l'administration estime que l'existence d'une intention est indifférente : il suffit que la tenue soit destinée à dissimuler le visage.


La Circulaire précise également les cas où la dissimulation du visage est autorisé.

  • "En premier lieu, l'interdiction ne s'applique pas « si la tenue est prescrite ou autorisée par des dispositions législatives ou réglementaires ». Il s'agit par exemple de l'article L. 431-1 du code de la route qui impose le port du casque aux conducteurs de deux-roues à moteur.
  • En deuxième lieu, l'interdiction ne s'applique pas « si la tenue est justifiée par des raisons de santé ou des motifs professionnels ». Les motifs professionnelsconcernent notamment le champ couvert par l'article L. 4122-1 du code du travail aux termes duquel « les instructions de l'employeur précisent, en particulier lorsque la nature des risques le justifie, les conditions d'utilisation des équipements de travail, des moyens de protection, des substances et préparations dangereuses. Elles sont adaptées à la nature des tâches à accomplir ».



    ...
  • Source