En 2015, 95% des salariés ont pris des vacances entre le mois de juin et de septembre (août restant le mois préféré des salariés pour prendre leurs congés ou leurs RTT) (1). Vous en faites sans doute partie ! Que vous partiez en vacances ou que, faute de budget, vous ayez décidé de rester chez vous pendant vos congés (comme 37% des français (2)), quitter l'entreprise pour 1, 2 ou 3 semaines ne s'improvise pas. Voici nos 6 conseils pour bien préparer votre départ en vacances.

Conseil n°1

Préparer son absence

Avant de partir de l'entreprise, il peut être utile de vous organiser avec votre manager et vos collègues de manière à ce que les tâches que vous réalisez quotidiennement soient assurées pendant vos congés (créez un planning, laissez vos identifiants informatiques à la personne qui assure votre remplacement, donnez votre numéro de portable en cas d'extrême urgence seulement et si vous êtes certain que vous ne serez pas sollicité pendant toutes vos vacances, …). Cette organisation vaut également si vous êtes salarié protégé titulaire d'un mandat représentatif, car n'oubliez pas : même si vous vous absentez, le CE ne prend pas de vacances !

Objectif : mettre en oeuvre le conseil n°4.

Conseil n°2

Lever le pied

Chaque année, à l'occasion des grands départs de l'été, les contrôles radar se multiplient. La contestation d'une amende radar par internet est possible. Pour contester, il suffit de se connecter au site internet de l'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (www.antai.fr) à la rubrique "Comment contester". Notez que depuis le 1er juillet 2016 le paiement par timbre amende n'est plus possible (3).

Objectif : garder son permis et son emploi ! En effet, la perte du permis de conduire, même si elle a lieu pour une infraction commise en dehors du temps de travail peut conduire à un licenciement.

Conseil n°3

Profiter du billet congé annuel

Puisque les grèves des trains, liées à l'adoption de la Loi Travail, ont cessé et qu'il est toujours temps d'en faire la demande, vous pouvez profiter du billet congé annuel et des autres avantages qui peuvent être offerts aux salariés : aides financières (versées en espèces ou sous forme de titre de paiement, comme les chèques vacances par exemple) ou tarifs préférentiels pour financer votre séjour acheté en France ou à l'étranger.

Objectif : profiter des avantages qui sont attribués (par la SNCF) aux salariés qui sont en activité (mais aussi aux demandeurs d'emploi). La demande est à formuler auprès de la SNCF, mais elle doit être validée par l'employeur.

Conseil n°4

Exercer son droit à la déconnexion

Partir en vacances est l'occasion de se déconnecter réellement du boulot. Tablettes, ordinateurs et téléphones mobiles doivent rester déconnectés. Savez-vous que l'accord contenu dans la convention SYNTEC-CINOV du 1er avril 2014 prévoit une "obligation de déconnexion" des salariés et que le projet de Loi Travail prévoit également de mettre en oeuvre un droit à la déconnexion ?

Objectif : laisser le travail au travail et profiter des congés d'été pour passer du temps en famille et marquer les différents espaces de temps entre vie personnelle et professionnelle. Ce conseil s'adresse tout particulièrement aux 28% de salariés qui déclarent rester en contact avec leur travail pendant leurs vacances en traitant leurs mails.

Conseil n°5

Penser à son retour

Et oui … déjà ! Prévoir une journée de repos au moins avant de reprendre le travail. Ce conseil s'adresse plus particulièrement à vous si vous faites partie des 63% de chanceux à partir en voyage cet été. Généralement, les dates de réservation s'effectuent du samedi au samedi, vous aurez donc le dimanche au moins pour vous reposer chez vous et penser à votre reprise du travail le lundi.

Objectif : éviter un retour brutal et stressant mais aussi de revenir fatigué de ses congés.

Conseil n°6

Revenir de congé à la bonne date

Même si cela paraît évident, revenir de congés, à la bonne date est indispensable ! Tout salarié est tenu de prendre ses vacances aux dates qui ont été autorisées par son employeur.

Objectif : éviter un abandon de poste et un licenciement.

C'est déjà la fin des vacances et vous ne souhaitez pas reprendre le travail tout de suite ? Vous pouvez les prolonger grâce au congé sans solde, avec l'accord de votre employeur.

Victime d'une annulation du vol ou du voyage de retour ? Vous êtes obligé de prolonger vos vacances ? Obtenez un dédommagement.