Accueil » Droit du Travail Salarié » Retraite, préretraite » Préparer sa Retraite : âge de départ, procédure, pension, recours, Cerfa ... » Actualités

Actualité Préparer sa Retraite : âge de départ, procédure, pension, recours, Cerfa ...

Retraite : le projet de réforme 2010 avant/après, quels vont être les principaux changements ?

Par - Modifié le 25-10-2010

Le projet de réforme 2010 avant/après : quels vont être les principaux changements ?

Le projet définitif de réforme des retraites qui sera présenté à l'Assemblée Nationale le mardi 7 septembre prochain, porte essentiellement sur sept points clés : l'âge légal de départ à la retraite, l'âge requis pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein, la durée de cotisation, la prise en considération de la durée de la carrière, la prise en considération de la pénibilité du poste de travail, le taux de contribution des salariés touchant les revenus les plus élevés, et le taux de contribution des fonctionnaires.

Domaines

Dispositif actuel

Projet de réforme

L'âge légal de départ à la retraite

60 ans

L'âge serait repoussé à

62 ans en 2018 (augmentation de 4 mois/an)

L'âge requis pour pouvoir prétendre à une retraite à taux plein

65 ans

L'âge serait repoussé à

67 ans en 2023

La durée de cotisation

- 2010 : 162 trimestres (40,5 ans)

- Augmentation progressive jusqu'en 2012 pour atteindre 164 trimestres (41 ans)

La durée de cotisation serait allongée à 166 trimestres (41,5 ans).

La prise en considération de la durée de la carrière

Dispositif « carrières longues » :

- Les salariés ayant commencé à travailler à 14 ou 15 ans peuvent bénéficier d'une retraite à taux plein à 58 ou 59 ans.

- Les salariés ayant commencé à travailler à 16 ans peuvent bénéficier d'une retraite à taux plein à 60 ans.

- Le dispositif « carrières longues »serait maintenu.

- Le dispositif serait étendu aux salariés ayant commencé à travailler à 17 ans qui pourraient bénéficier d'une retraite à taux plein à partir de 60 ans.

La prise en considération de la pénibilité de la carrière

La pénibilité n'est pas prise en compte

Les salariés dont l'état de santé est dégradé à la suite d'expositions à des facteurs de pénibilité liés à des contraintes physiques marquées, à un environnement agressif, ou à certains rythmes de travail pourraient bénéficier d'une retraite à taux plein à partir de 60 ans.

Le taux de contribution des salariés touchant les revenus les plus élevés

Le taux de contribution au régime des retraites, des personnes qui sont soumises à la tranche la plus élevée de l'impôt sur le revenu serait augmenté d'un point.

Le taux de contribution des fonctionnaires

Les fonctionnaires bénéficient d'un taux de contribution au régime des retraites spécifique de 7,85 %.

Le taux de contribution des fonctionnaires au régime des retraites serait progressivement aligné sur le celui des salariés privés

10,55%.

Notre dossier

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Préparer sa Retraite : âge de départ, procédure, pension, recours, Cerfa ... ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Vos Réactions

  • marie-lise - Visiteur Le 06-09-2010 à 21:05

    marie-lise 57 ans

    toutes les études sérieuses faites sur le financement des retraites ont conclu que si l'on supprime le bouclier fiscal(donc ,ceux qui gagnent le plus payent le meme impot que leurs concitoyens),ainsi que les niches fiscales(ceux qui gagnent le plus ne peuvent plus expatrier leur argent hors de notre pays),il n'y a plus de probléme pour payer les retraites à partir de 60 ans,cette réforme n'a donc pas lieu d'etre et toutes les excuses pour l'appliquer(allongement de la longévité de la vie entre autre) ne font que nous faire prendre des vessies pour des lanternes auxquelles nous ne sommes pas dupes

      

     

  • rouge de rage - Visiteur Le 07-09-2010 à 17:28

    Sans oublier ceux et celles qui avant leurs 60 ans ont déjà tous leurs trimestres , ils vont devoir travailler pour des prunes puisque pas de surcote pour leurs 3/2/1ans de travail en plus et donc des trimestres en plus avant le départ en retraite !!

  • ASTRA - Visiteur Le 07-09-2010 à 17:32

    Bonjour moi je travail depuis le 3 février 1969 donc le 1er avril 2013 c'est le retraite j'aurai cotisé 176 trimestres déjà chercher l'erreur alors avec ta reforme sarko t' bien sarko ta rien si tu aime ton peuples laissaient les vivre comme ce jour et ne touche pas à leurs retraite bien mérité.

  • vachann - Visiteur Le 07-09-2010 à 17:35

    Je pense qu'il est nécessaire de passer par là car sinon nous risquons de ne plus avoir de retraite du tout !! Et la solidarité est de mise, privé, public, ..tous devont nous battre et non baisser les brass ou dire non pour dire non à tout ce que nous propose le gouvernement...

    Nous ne sommes pas obligés d'être d'accord avec tout mais essayer d'être constructif !!

    Courage à tous car il en faudra à tous les travailleurs !

  • nelson - Visiteur Le 07-09-2010 à 17:35

    et pour les jeunes apprentis comme moi qui avons commence tres jeune en travaillant 12 a 13 heures par jour pour un salaire de misere et surtout la nuit ,imaginez un jeune de 14 ans se lever a 2h du mat pour aller travailler et vous comprendrez le monde du travail a l epoque .alors messieurs les elus ,arreter vos belles phrases et travailler d abors comme nous autres et ensuite vous pourrez dire aux autres ce qu ils doivent faire.    

  • Bruxellose - Visiteur Le 08-09-2010 à 09:30

    La question des retraites est européenne et il ne faut pas marginaliser la France et ses réformes... En Belgique, l'âge de la retraite est fixé à 65 ans et on parle de le prolonger jusqu'à 67 ans... L'Allemagne étudie aussi la piste de l'extension de l'âge de départ à la retraite.

    Il y a un sérieux problème et le gouvernement français actuel a le mérite de prendre le taureau par les cornes, ce que les gouvernements précédents (de gauche et de droite n'ont pas fait).  Il existe un modèle social européen qui a fait ses preuves et qui est mis en danger par des positions aveugles et parfois égoïstes. Il faut absolument protéger ce modèle sinon nous pouvons craindre une société à deux vitesses : ceux qui pourront se payer une retraite plus ou moins convenable et ceux qui ne le pourront pas. Pensons à nous (les quinquas dont je fais partie) et à nos enfants.

    Dommage que l'on mette en concurrence les divers métiers (pénibilité, etc...). Il faut que tout le monde y mette du sien, propose des alternatives aux personnes exerçant desmétiers physiquement difficiles (tutorat / partage du savoir-faire..).

    Et puis, les syndicats qui sont en ligne de front ne représentent pas tous les citoyens... Qui représente les non-syndiqués (un bon pourcentage de la population française) ?

  • zarcos - Visiteur Le 08-09-2010 à 11:10

    Il est drôle de constater à quel point vous êtes aigris pour cette réforme, il serait bon que vous tous arretiez d'écouter les "On Dit " de la television qui ne vous montrent que ce que l'opinion veut voir. Je vous demande de regarder attentivement le tableau et de lire le dispositif qui est déjà en place prévoyant un départ à la retraite à 65 ans (pour une retraite pleine) mais tout le monde par à 60 (et ce plaignent d'avoir des petites retraites?) soit une différence de 5ans. A savoir que jusqu'en 2018 ce régime est toujours d'actualité (donc ceux qui ont à l'heure actuelle 52 ans, bénéficieront encore du régime actuel. Ensuite de 2018 à 2023 les gens qui partiront à la retraite à 62 ans auront une retraite plus importante que s'ils partaient à 60 ans vu que jusqu'en 2023 la retraite pleine est toujours à 65ans. Donc ceux qui ont entre 47 ans et 52 ans bénéficieront encore de ce régime.

    Et d'ici là vous serez tellement mécontent de Sarko qu'aux prochaines élections vous voterez pour la gauche qui changeront tout cela pour faire plaisir au peuple et en même temps il foutra encore une fois le bordel dans les comptes de l'état.

    Pour mémoire ce n'est pas la première fois que le gouvernement veut changer les retraites et si c'est pas cette année ce sera une autre mais entre temps ils nous auront trouvé d'autres taxes pour boucher les trous.

  • Bruxellose - Visiteur Le 10-09-2010 à 11:28

    Avant de penser à supprimer le bouclier fiscal (et les revenus aléatoires que ceci pourrait générer), il faut penser à un système de financement des retraites qui soit PERENNE (un financement clairement défini, permettant des rentrées d'argent régulières clairement identifiées et non pas aléatoires et fluctuantes).

    Tout ceci doit aussi être vu dans un contexte global (il ne suffit pas de supprimer le bouclier fiscal et oublier les conséquences que cela pourrait avoir). Il faut sauvegarder des intérêts financiers en France et ne pas les laisser partir dans des pays plus avenants. Nous avons besoin d'une force économique forte.

    Quant à la pénibilité : qui peut dire qu'il n'a pas un travail pénible ? Il y a certes des degrés de pénibilité. Je crois qu'il faut être créatif et proposer aux gens des carrières différentes au cours de leur vie (partage des connaissances, tutorat...). Il y a des entreprises qui le font déjà (en France et en Europe). Il faut regarder ce qui se fait de bien autour de nous et l'adapter aux circonstances.

    Le sujet des retraites, du vieillissement et du travail (plein emploi, réduction du chomage, stratégie EU 2020) sont actuellement discutés au niveau européen (Commission Européenne - Parlement Européen). Ce que fait la France n'est pas un cas isolé et il ne faut rien stigmatiser. Il faut avant tout être CREATIF pour apporter des solutions à un problème sérieux.

  • Fane-1 - Visiteur Le 10-09-2010 à 12:23

    La première étape devrait être de faire qu'un seul régime de retraite commun à tout le monde (parlementaire, public, controleur aerien,...).

    Ensuite etudié sérieusement toutes les sources de financement possible.

    Puis faire une réforme si besoin!

     

  • gilbertdegrasse - Membre Le 14-09-2010 à 20:42

    Allez les boeufs au boulot, il faut payer c'est tout de méme pas au riche a payer quand méme NON!

    MERDE ALORS comme dirait Coluche c'est pas leurs fautes si les pauvres sont toujours aussi C..

    MERDE ALORS

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés