Ce jeudi, Eastman Kodak, le fabriquant des plaques photographiques, a annoncé que la société s’était placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites tout comme ses filiales mais uniquement celles situées aux Etats-Unis.

L’entreprise avait déjà obtenue une ligne de crédit 50 millions de dollars sur 18 mois de la part de la banque Citigroup. Elle a obtenu en plus une ligne de crédit de 950 millions de dollars de la même banque.

Depuis 2003, la société a fermé 13 usines et 130 laboratoires ce qui a eu pour conséquence une suppression de 47 000 postes. Cette déclinaison a pour explication le fait que Kodak soit entré tardivement dans l’ère du numérique.

Source : Libération, le 19 janvier 2012
Le Monde, le 19 janvier 2012.
Le Parisien, le 19 janvier 2012