Michel Sapin, Ministre du travail, et Sylvia Pinel, Ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, viennent de lancer une mission visant à optimiser le potentiel emploi de la filière touristique dont les premières conclusions sont attendues avant l'été.

Dans la lutte actuelle contre le chômage, le secteur touristique pourrait bien représenter un atout du fait des 50.000 postes non pourvus. Le tourisme représente 7% du PIB de la France et plus de 2 millions d'emplois.

Cette mission a été confiée à François Nogué, président du conseil national de Pôle Emploi et vise à éclairer les conditions du développement de l'emploi touristique, et à proposer les orientations d'une nouvelle politique de l'emploi. 

La finalité sera notamment de préciser :

  • les améliorations potentielles pour booster l'attractivité des métiers touristiques ;
  • l'identification et la réduction du nombre d'emplois non pourvus ;
  • les orientations souhaitables en matière de formation professionnelle initiale et continue.

Les deux ministres à l'origine de la mission ont demandé à François Nogué, de porter une attention toute particulière à l'emploi saisonnier, qui représente 19% de l'emploi total touristique et qui concerne chaque année 400.000 salariés. L'objectif étant d'aboutir à des propositions concrètes afin de sécuriser davantage le parcours professionnel des saisonniers.

Rappelons que les principaux secteurs du tourisme sont la restauration, l'hôtellerie et les autres formes d'hébergement. Il recouvre également les hypermarchés et commerces de détail, les cafés tabacs mais également tout ce qui touche aux activités sportives et aux activités de loisirs tels que les parcs d'attraction ou encore les casinos.

Les demandeurs d'emploi intéressés par une reconversion dans le secteur touristique peuvent se rapprocher de leur conseiller Pôle emploi afin que soit envisagée une action de formation permettant cette reconversion.

"Info-plus" La préparation opérationnelle à l'emploi (POE)

Le demandeur d'emploi qui souhaite se positionner sur une offre pour laquelle il lui manque des compétences peut solliciter son conseiller Pôle emploi en vue d'une demande de préparation opérationnelle à l'emploi.

Avec l'accord du futur employeur, cette préparation est destinée à combler l'écart entre les compétences détenues et celles requises pour l'emploi.

Ce dispositif s'applique à toute personne inscrite à Pôle emploi, indemnisée ou non, ayant reçu une proposition d'emploi pour un CDD d'au moins 12 mois ou un CDI, requérant une formation afin d'adapter ses compétences à celles de l'emploi.

Cette formation prescrite par Pôle emploi peut prendre en charge jusqu'à 400 heures de formation et peut se faire à temps plein comme à temps partiel.

Elle sera réalisée soit par un organisme de formation interne à l'entreprise qui recrute l'intéressé, soit par un organisme de formation externe.

La POE peut également être mise en place pour une formation pré-qualifiante précédant un contrat de professionnalisation.

Pendant la durée de la formation, le demandeur d'emploi deviendra stagiaire de la formation professionnelle.

S'il est demandeur d'emploi indemnisé, il perçoit l'aide au retour à l'emploi formation (AREF). S'il n'est pas un demandeur d'emploi indemnisé, une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE) lui sera versée. Il peut également bénéficier d'une prise en charge d'une partie des frais liés à la formation (transport, restauration, hébergement) via l'aide aux frais associés à la formation (AFAF).

Source : Le portail de l'artisanat, du commerce et du tourisme, 5 avril 2013