Accueil » Droit du Travail Salarié » Démissionner, Prise d'acte » Prise d'acte : la rupture de votre contrat de travail sans démission » Actualités

En pratique Prise d'acte : la rupture de votre contrat de travail sans démission

Prendre acte de la rupture de son contrat de travail : les pièges à éviter

Par - Modifié le 20-10-2008

Depuis moins d’une dizaine d’années, le contentieux sur la prise d’acte s’est développé devant le Conseil de prud’hommes. La prise d’acte permet, en effet, au salarié de prendre l’initiative de la rupture de son contrat de travail en raison des manquements de son employeur.
Si les griefs sont fondés, la prise d’acte produira l’effet d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse (droit à indemnités), sinon l’effet d’une démission.
Pour vous permettre de faire requalifier votre prise d’acte en un licenciement sans cause réelle et sérieuse, voici les pièges à éviter.


  • Le manquement de l’employeur n’est pas suffisamment grave

    Si vous souhaitez prendre acte de la rupture de votre contrat de travail, le ou les manquements de l’employeur doivent être suffisamment graves pour justifier la rupture du contrat de travail à ses torts.

    Ont ainsi été jugés manquements graves de l’employeur produisant l'effet d'un licenciement sans cause réelle et sérieuse :
    - Le non paiement du salaire (Chambre sociale de la Cour de Cassation 6/07/2004 - N° de pourvoi : 02-42642)
    - Le manquement à l'obligation de sécurité (Chambre sociale de la Cour de cassation 09/06/2005 - N°de pourvoi : 44-412)
    - Frais professionnels non remboursés : vous pouvez réclamer des indemnités (Chambre sociale de la Cour de cassation du 9 avril 2008 – n° de pourvoi 06-45.983)
    - Prise d’acte de la rupture : « autolicenciez-vous » en cas de manquement grave de l'employeur (Chambre sociale de la Cour de cassation du 30 octobre 2007, N° 06-43327).

    En revanche, certains griefs ont été jugés comme produisant l'effet d'une démission :
    - Rompre son contrat pour non paiement des heures supplémentaires : mauvais choix (Chambre sociale de la Cour de cassation du 5 décembre 2007. N° pourvoi 06-40714.
    - Retard de paiement du salaire : rupture du contrat de travail ? (Chambre sociale de la Cour de cassation du 27 mars 2008 – N° de pourvoi 06-45.752).


  • La requalification en licenciement sans cause réelle et sérieuse n’est pas automatique

    Votre prise d’acte ne sera requalifiée en licenciement sans cause réelle et sérieuse qu'à la condition de saisir le conseiller prud'homal à cette fin.
    Si la prise d'acte est requalifiée en licenciement sans cause réelle sérieuse, le juge pourra vous octroyer :
    - des dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse ;
    - une indemnité de licenciement (calculez gratuitement l'indemnité légale de licenciement) ;
    - une indemnité compensatrice de préavis.

    En revanche, si le juge considère que les griefs ne sont pas suffisamment graves et qualifie la rupture du contrat de travail en une démission, il pourra vous condamner à verser à l'employeur :
    - une indemnité compensatrice de préavis ;
    - des éventuels dommages et intérêts en cas de comportement déloyal.

  • Un manque de preuve

    Le juge, saisi de votre demande en requalification, imputera l’origine de la rupture à l’employeur s’il considère, comme énoncé plus haut, que les manquements de l’employeur sont graves. Il conviendra d’apporter, à l’appui de votre demande, tous les éléments qui fondent vos reproches.
  • Notre dossier

    Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Prise d'acte : la rupture de votre contrat de travail sans démission ?

    3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

    Envoyer votre demande

    Commenter cet article




    Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

    Voir les conditions générales d'utilisation

    Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

    Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

    Recevez gratuitement notre Newsletter !

    Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

    Personnalisez votre Newsletter :

    Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

    Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

    Votre inscription a bien été prise en compte !

    Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

    Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

    Publicité



    30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


    © 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés