Lorsque le salarié prend acte de la rupture de son contrat de travail aux torts de l’employeur, et que la prise d’acte est justifiée, l’employeur doit l’indemniser pour la perte de chance d’utiliser son droit à DIF.

En effet, le salarié ne peut pas utiliser le Droit individuel à la formation pendant le préavis non exécuté. Ce droit à dommage et intérêt est ouvert même si le salarié n'a jamais présenté de demande à son employeur concernant ce DIF.