Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Licencier un salarié : procédure, coûts pour l'entreprise » Licenciement pour motif économique : zoom sur la procédure à suivre » Prononcer un licenciement économique » Actualités

L'avis des Juges Prononcer un licenciement économique

Une secrétaire remplacée par un logiciel !

Par - Modifié le 12-06-2006
Mme X. est engagée en qualité de secrétaire comptable par la société G. le 12 novembre 2001. Pour faire face aux évolutions des nouvelles technologies, l’employeur met en œuvre un nouveau logiciel informatique. Cela n’est pas sans conséquence sur le poste de Mme X puisque le nouveau logiciel entraine la suppression de la majeure partie des tâches qu’elle effectuait.
La société G. lui propose une modification de son contrat de travail, ce qu’elle refuse. Cette dernière demande une formation, à titre de reclassement, afin d’accéder au poste de contrôleur de gestion. A son tour, elle est confrontée à un refus.
Mme X est alors licenciée pour motif économique à la suite de son refus de la modification de son contrat de travail décidée en raison d’une mutation technologique. Elle saisit le Conseil de prud’hommes pour faire juger son licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Lorsque survient un licenciement économique dans l’entreprise, l’employeur est tenu à une obligation de reclassement qui doit s’accompagner de l’obligation d’assurer l’adaptation des salariés à l’évolution de leurs emplois. Ce qui signifie que toutes les fois où l’employeur supprime, transforme ou modifie le contrat de travail, il doit favoriser l’adaptation des salariés aux emplois disponibles.
Rappelons que l’obligation d’adaptation ne signifie pas pour l’employeur de mettre en œuvre une formation lourde débouchant sur une nouvelle qualification.

La Cour de cassation va appliquer ces principes. En effet, elle constate tout d’abord que le licenciement de la salariée avait bien pour cause une mutation technologique dans la mesure où la mise en œuvre d’un nouveau logiciel informatique a entraîné la suppression des tâches jusque là effectuées par celle-ci.
La chambre sociale se prononce, également, sur l’obligation de l’employeur d’assurer l’adaptation des salariés à l’évolution de leur emploi, en leur donnant une formation complémentaire. Cette obligation d’adaptation n’impose pas à l’employeur de leur délivrer une qualification nouvelle leur permettant d’accéder à un poste de catégorie supérieure. C’est pourquoi, la Cour de cassation a décidé que l’embauche d’un contrôleur de gestion n’a pas eu pour objet de la remplacer à son poste de travail. Le reclassement de la salariée licenciée était, dans le cas présent, impossible.
Arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation du 17 mai 2006, n°04-43022

Vous avez des questions sur le sujet Prononcer un licenciement économique ?

Posez-la à un expert Juritravail et obtenez une réponse sous 48h

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés