Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des affaires » Propriété intellectuelle, web & NTIC » Actualités

Article avocat Propriété intellectuelle, web & NTIC

Caricature : Affaire TINTIN & MILOU c/ Saint TIN et son ami LOU

Par , Avocat - Modifié le 11-03-2011

Quelles sont les oeuvres litigieuses ?


Chacun connaît les aventures de Tintin et son chien Milou, créées par Hergé, les droits d'auteur patrimoniaux y afférents étant exercés par la Société Moulinsart.


Par contre, peu de personnes ont lu les aventures de Saint Tin et son ami Lou, rédigées par Gordon Zola (un pseudonyme évidemment, comme Hergé d'ailleurs) et éditées par la société le Léopard Démasqué.


Les romans rédigés par cet auteur au patronyme fromager racontent les péripéties d'un personnage "librement inspiré" de Tintin dans un style littéraire faisant la part belle aux calembours et jeux de mots en tout genre (comme le démontrent, si besoin était le titre de certains de ces livre : "Le Crado pince fort" ou "les poils mystérieux").



Quel était le problème ?


La société Moulinsart considérait que les romans en cause constituaient une contrefaçon (une atteinte au droit d'auteur) et un acte de parasitisme (une tentative de profiter indûment du prestige du travail d'Hergé).


C'est la raison pour laquelle elle a engagé une procédure judiciaire à l'encontre de l'auteur et de l'éditeur des livres.


Après avoir gagné devant le TGI d'Evry (qui avait retenu le parasitime et condamné les défendeurs à verser des dommages et intérêts d'un montant de 40.000 €), la Société Moulinsart a perdu en appel.


En effet, dans un arrêt en date du 18 février (dont je n'ai pu lire que de brefs extraits), la Cour d'appel de Paris a écarté :


1. la contrefaçon, en retenant l'exception de parodie caractérisée par :


- l'intention humoristique des auteurs


- l'absence de risque de confusion entre l'original et la parodie.



2. le parasitisme, en relevant logiquement que s'il était possible d'écarter l'exception au droit d'auteur qu'est la parodie en se prévalant du prétexte du parasitisme, ladite exception n'aurait plus lieu d'être.




Et en avant la parodie, mille millions de mille sabords !


Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Maître Sanjay NAVY

Maître Sanjay NAVY

Avocat au Barreau de LILLE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger

Me contacter

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.