Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT » Délégué Syndical (DS) » Les attributions du DS » Protocole d'accord préélectoral » Actualités

Brève Protocole d'accord préélectoral

Face à la liquidation judiciaire, des salariés occupent leur lieu de travail

Par - Modifié le 18-06-2013

Après plusieurs mois de lutte syndicale, la liquidation judiciaire de la société Virgin a été prononcé lundi 17 juin 2013 par le Tribunal de commerce de Paris.

A la sortie de l'audience, Guy Olharan, délégué CGT et secrétaire du CE, a lancé au mégaphone "c'est un crève coeur d'entendre ce mot (liquidation) , mais je demande aux salariés de rejoindre ceux qui occupent les magasins, c'est un moyen de pression pour qu'on obtienne les 15 millions d'euros, nous ne partirons pas avant de les avoir".

Selon Christine Mondolhot, Présidente de Virgin, cette décision est "un échec terrible qui coûte cher à tout le monde". "Je serai présente aux côtés du liquidateur judiciaire si elle a besoin de moi, afin de faire avancer les choses".

Le Tribunal avait rejeté, le 10 juin de cette année, deux offres de reprise pour ce distributeur de biens culturels, en redressement judiciaire et cessation des paiements depuis le début de l'année.

La direction de l'enseigne avait fermé définitivement ses 26 magasins, le mercredi 12 juin, pour des raisons de sécurité suite à l'occupation des locaux par les salariés.

Les salariés continuaient, le 17 juin 2013, à occuper une partie des magasins, et ce, afin d'obtenir de meilleures conditions de départ.

Un millier de salariés (960 employés et 40 issus de filiales) va perdre son emploi suite à cette liquidation.

Selon Guy Olharan, 8 magasins sur 26 seraient actuellement occupés. Parmi eux, les sites des Champs-Elysées, Barbès et Grands Boulevards pour les magasins parisiens ainsi que ceux de Strasbourg, Rouen, Dunkerque, Avignon et Marseille.

Le délégué cégétiste a déclaré "nous allons lui (au liquidateur judiciaire) demander ce qu'il y a exactement en trésorerie et où elle pense aller chercher l'argent".

Katell Nicol, salariée de la chaîne depuis 1998, très affectée, a témoigné : "nous le savions, mais c'est dur de se dire que c'est fini. Je suis venu avec des collègues, nos duvets sous le bras, pour prendre le relais de ceux qui occupent les magasins. Nous allons rester quelques jours avant d'aller pointer à Pôle emploi".

Ronald Colas, employé depuis 2007, affirmait que "dans nos têtes, ça fait des semaines qu'on est liquidés".

Le comité d'entreprise sera réuni le 24 juin prochain afin d'évoquer les modalités du plan social qui concernera le millier de salariés concernés.

A l'heure actuelle, le budget de ce plan s'élève à 8 millions d'euros alors que les salariés et leurs représentants réclament 15 millions.

Les syndicats seront reçus le mercredi 19 juin 2013, par la Ministre de la culture.

Selon Philippe Gelinaud de la CGT, ils comptent solliciter la mise en place d'une "cellule de reclassement pérenne pour le secteur culturel".

"Info-plus" Plan social et comité d'entreprise

Lorsqu'un plan social est mis en oeuvre dans une entreprise en difficulté ou en instance de fermeture, le comité d'entreprise peut notamment recourir à des intervenants (experts) extérieurs.

Cette intervention peut être prise en charge par l'entreprise dans le cadre de ses obligations lors du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) ou par le comité directement, via son budget de fonctionnement.

Le CE doit être informé et consulté sur le contenu du PSE (articles L1233-32 et L2323-4 du Code du travail).

Source : Le Monde et Le Point, 17 juin 2013

Notre dossier

Vous avez des questions sur le sujet Protocole d'accord préélectoral ?

Bénéficiez d'un accompagnement juridique au quotidien : nos juristes et experts répondent à vos questions

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité