Les syndicalistes de la CGT poursuivent leur action à Marseille.

Depuis plus de 8 jours, une grève frappe les transports en commun organisés par la Régie des transports marseillais (RTM).

Elu syndical de la CGT et membre du conseil d'administration, Georges Chahine martèle sa volonté de voir le mouvement s'inscrire dans la durée : "on est parti pour ne plus s'arrêter".

Le préavis de grève produit effet jusqu'au 31 janvier 2014.

Du point de vue de la direction de la RTM, la perturbation du trafic ne se justifie pas en raison de la signature d'un accord salarial intervenu en début d'année 2013, lequel avait amélioré les conditions de rémunérations des conducteurs (hausse de 3% par an sur 2 ans).

Il en va tout autrement pour le porte-parole et délégué syndical de la CGT, Georges Chahine, selon qui les motifs de la protestation sont très clairs : "nous avons décidé de poursuivre le mouvement car nous considérons qu'il ne faut pas toucher à nos acquis de congés annuels. Notre pouvoir d'achat doit également augmenter".

La grève s'articule autour de plusieurs chefs de contestation. La CGT n'entend pas faire de concessions sur la suppression de deux jours de congés payés, les salaires et les aménagements des postes des salariés seniors. L'amélioration des conditions du transport public ne doivent pas être attendus avant que les revendications des salariés soient entendues.

"Info-plus" La négociation sur les salaires au niveau de la branche

Le salaire, qui constitue la contrepartie obligatoire au travail des salariés, est un élément qui doit faire l'objet d'une négociation annuelle dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire au niveau de la branche d'activité (article L2241-1 du Code du travail).

La négociation sur les salaires est l'occasion d'examiner et de corriger les écarts de salaires entre les hommes et les femmes et d'obtenir une réévaluation à la hausse de la grille des salaires.

Pour que la négociation s'effectue à armes égales, les organisations syndicales de salariés doivent être suffisamment informées.

Il est aussi important de souligner que la loi du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives a ajouté une nouvelle obligation de négocier sur les salaires dans certaines circonstances (loi n°2012-387 du 22 mars 2012).