Selon une étude de la DARES publiée le 12 mai 2016 (1), le taux de syndicalisation chez les salariés en France s'élève à 11% (enquête menée en 2013). Les fonctionnaires, quant à eux, sont 2 fois plus nombreux à adhérer à une organisation syndicale.

Si l'écart entre fonction publique et salariés du privé est bien présent, le taux de syndicalisation varie également selon plusieurs facteurs :

  • la taille de l'établissement : les salariés qui travaillent dans les établissements de grande taille adhèrent plus souvent à un syndicat. Peut-être les syndicats y sont-ils plus actifs et disposent de plus de moyens pour se faire connaître que dans les plus petites structures ? ;
  • le secteur d'activité de l'entreprise : les salariés du secteur de l'enseignement, de la santé et du social représentent près de 45% des salariés syndiqués en France, alors qu'ils ne représentent que 31% des salariés. Les secteurs de la construction et de l'hôtellerie et restaurants ne représentent quant à eux que, respectivement 2,4% et 1,5% des salariés syndiqués ;
  • la catégorie socioprofessionnelle du salarié : c'est aussi un facteur de variation du taux de syndicalisation, mais peut être le moins déterminant. Parmi les salariés syndiqués, on retrouve à proportion égale les professions intermédiaires ainsi que les employés (29% environ pour chacune de ces catégories). Les ouvriers représentent 21,4% des syndiqués. Viennent ensuite les cadres avec 19,5% ;
  • l'ancienneté dans l'entreprise, mais aussi l'âge des salariés, accroît le taux de syndicalisation.

Les salariés qui connaissent des conditions de travail difficiles recherchent particulièrement le soutien et l'aide des syndicats : ceux qui expriment un avis négatif sur les relations entretenues avec leur supérieur ou leurs collègues sont plus nombreux à se syndiquer que les autres (tensions, manque de reconnaissance, pas de perspective de promotion …). Le contexte conflictuel favoriserait donc la syndicalisation des salariés.

23%des salariés qui veulent régler un conflit professionnel se renseignent en premier lieu auprès de leurs représentants syndicaux

Une situation que confirme un sondage CSA pour JuriTravail (2) : le représentant syndical est le premier interlocuteur des salariés qui rencontrent un litige avec leur employeur.

L'étude de la DARES se penche aussi sur la position de la France concernant le taux de syndicalisation, au niveau de l'Union européenne : sans grande surprise, elle se trouve sur les dernières marches du podium, tout juste derrière la Pologne et la Hongrie. Les pays scandinaves arrivent en tête du classement : la Finlande, la Suède mais aussi le Danemark se partagent les 3 premières places des pays qui ont le plus fort taux de syndicalisation.

Le faible taux de syndicalisation en France pose problème : il contribue à creuser les inégalités de revenus. Seule une progression du taux de syndicalisation pourrait combler cet écart.  La Direction Générale du Trésor a déjà émis quelques recommandations sur le sujet afin de promouvoir un syndicalisme d'adhérent.

Faites connaître vos actions et vos pouvoirs auprès des salariés

Les publications et les tracts syndicaux