Il convient ici de s’interroger sur la nature du terme du CDD de remplacement :

- s’il s’agit d’un CDD de remplacement à terme précis (de date à date) : celui-ci pourra être renouvelé 1 fois pour une durée, qui ajoutée à la durée initiale du contrat, ne peut excéder la limite de 18 mois (en l’absence de clause de renouvellement, le contrat ne pourra être renouvelé que par un avenant de renouvellement signé par le salarié concerné avant le terme initialement prévu) ;

- s’il s’agit d’un CDD de remplacement à terme imprécis, il convient de s’intéresser à la formulation retenue dans le contrat.

S’il est mentionné que le contrat prendra, par exemple, fin « au retour de la salariée dans l’entreprise », le CDD pourra se poursuivre, peu importe la nature de l’absence et sous réserve que les congés payés suivent immédiatement le congé de maternité.

En revanche, s’il est mentionné que le contrat prendra, par exemple, fin « à l’expiration du congé de maternité », il conviendra de conclure un nouveau CDD de remplacement (sans délai de carence).

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail