Lorsqu’un employeur licencie un salarié pour faute, il peut le faire pour : 

  • faute simple,
  • faute grave,
  • faute lourde.

 

Il s’agit de trois degrés de gravité de la faute entraînant des effets financiers différents pour le salarié licencié.

 

Reprenons ces trois cas de faute :

 

  • Le licenciement pour faute simple

Le salarié perçoit ses droits (indemnités de préavis, de licenciement, de congés payés)

Il doit exécuter son préavis (même sur le nouveau site !), sauf s’il en est dispensé par son employeur.

 

  • Le licenciement pour faute grave

La faute grave rend impossible le maintien du salarié dans l'entreprise.

Elle entraîne la perte du droit aux indemnités de préavis et de licenciement.

 

  • Le licenciement pour faute lourde

La faute lourde est celle commise par un salarié avec l'intention de nuire à l'employeur ou à l'entreprise .

Elle entraîne non seulement la perte du droit aux indemnités de préavis et de licenciement, mais également la perte de l’indemnité compensatrice de congés payés

 

Le salarié souhaitant contester la gravité des faits qui lui sont reprochés peut saisir le Conseil de Prud'hommes.

 

Me tenant à votre entière disposition.

 

Par Judith FRANK

Avocat au barreau de Paris

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail