Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Embaucher un Salarié » Recourir à un auto entrepreneur » Actualités

Article avocat Recourir à un auto entrepreneur

La qualité de salariés reconnue à des livreurs à vélo de plateformes numériques

Par , Avocat - Modifié le 24-04-2019

Le contrat de travail se définit comme « la convention par laquelle une personne s’engage à mettre son activité à la disposition d’une autre, sous la subordination de laquelle elle se place, moyennant rémunération » (Cass. soc., 22 juillet 1954). Il convient donc de se pencher sur la question de la reconnaissance de la qualité de salariés à des livreurs à vélo de plateforme numérique.

I. Les éléments constitutifs du contrat de travail

Les éléments constitutifs du contrat de travail sont au nombre de trois : 

  1. une prestation de travail
  2. une rémunération, et, 
  3. un lien de subordination

L’existence de ces éléments constitutifs est rapportée par la réunion de trois types de pouvoir :

  1. le pouvoir de direction
  2. le pouvoir de contrôle, et 
  3. le pouvoir de sanction.

En effet, le lien de subordination est caractérisé par l’exécution d’un travail sous l’autorité d’un employeur. Celui-ci a :

  • le pouvoir de donner des ordres et des directives
  • d’en contrôler l’exécution et 
  • de sanctionner les manquements de son subordonné (Cass soc., 13 novembre 1996).

II. La situation des livreurs à vélo

Si l’existence d’une prestation de travail et d’une rémunération étaient incontestables en l’espèce, la Cour de cassation a innové en considérant qu’un lien de subordination existait entre les plateformes et les livreurs.

En effet, si par principe les livreurs bénéficient d’une liberté de choix total entre travailler ou pas, comme concernant leurs horaires de travail, la Cour de cassation a considéré le lien de subordination. Ce dernier est caractérisé par, d’une part, le fait que la société recourt à un système de géolocalisation lui permettant de suivre en temps réel la position du livreur, de sorte qu’elle ne se limitait pas à mettre en relation les livreurs et les restaurateurs.

D’autre part, la société bénéficiait d’un pouvoir de sanction à l’égard des coursiers. Aussi, pour la chambre sociale, ces pouvoirs de contrôle et de sanction suffisent à caractériser le lien de subordination unissant le livreur à la plateforme.

Les deux autres éléments constitutifs du contrat de travail étant d’ores et déjà réunis, l’établissement du lien de subordination emporte la caractérisation du contrat de travail.

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Stéphanie JOURQUIN

Maître Stéphanie JOURQUIN

Avocat au Barreau de NICE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit Commercial

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.