Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Gestion du Personnel - RH » Choisir de Nouveaux Salariés » Recruter des Salariés » Actualités

Brève Recruter des Salariés

Restez professionnel pendant l’exercice périlleux de l’entretien d’embauche

Par - Modifié le 27-05-2014

Abonnez-vous 1€ pendant 15j


Restez professionnel pendant l’exercice périlleux de l’entretien d’embauche Juritravail

L'entretien de recrutement permet à l'employeur de se faire une idée réelle du candidat présélectionné. Il se déroule généralement sur un laps de temps court lors duquel les éventuels futurs partenaires de travail continuent de se découvrir.

Le recruteur en "maître de maison" mène la danse et donne le ton. Il doit donc combiner les techniques afin d'obtenir des informations aussi authentiques et révélatrices que possible sur la capacité professionnelle réelle du sélectionné. Plus le nombre de prétendants au poste proposé retenus en entretien est important plus l'enjeu de l'entretien grossi.

Pour autant, la liberté de l'employeur pendant cette phase d'échange n'est pas illimitée. Le candidat a des droits et ce qui est d'ordre privé et personnel constitue un obstacle pour le recruteur qui doit faire preuve de réserves et de circonspection pour ne pas outrepasser ses droits et être anormalement intrusif.

Les techniques de recrutement trop agressives visant à pousser le candidat dans ses retranchements présentent l'intérêt de dévoiler l'attitude du candidat dans une situation à laquelle il n'est pas préparé et d'observer sa réaction en situation difficile et stressante.

L'employeur doit trouver le juste équilibre et observer certaines règles pour obtenir suffisamment d'informations sans "exagérer".

Les questions pouvant instaurer un doute ou un malaise : "Est-ce que vous êtes vierge ?", "Vous êtes prêt à quoi pour ce travail ?", "Ça vous arrive de porter des décolletés ?" doivent être bannies. Dans tous les cas, les questions posées par le recruteur doivent nécessairement présenter un intérêt pour l'entreprise ou le poste à pourvoir.

Certaines entreprises optent pour des innovations surprenantes en agrémentant les entretiens de contraintes de temps (140 secondes chez Pizza-Hut, etc…) ou en s'autorisant à filmer secrètement les entrevues.

Le contenu de l'entretien quant à lui reste guidé par le recruteur qui "pose un peu les questions qu'il souhaite" confie Marie-Laure Gaurat membre du cabinet de recrutement Michael Page, puisqu' "il n'y a pas vraiment de guide pratique" ajoute-t-elle.

L'honnêteté et le sens de la déontologie préside dès lors la conduite à tenir pour la bonne tenue d'un entretien d'embauche. Pour Jean- Paul Brette, président du syntec (syndicat représentant les cabinets de recrutement), le temps a fait évoluer les procédés : "C'en est fini des méthodes de l'adjudant-chef qui visaient à placer le candidat sous tension".

Le bon recruteur, selon  Yves Maire-du-Poset, auteur de livres de conseils sur les entretiens d'embauche est celui qui "n'a pas besoin d'avoir recours à des questions insolites, il perçoit les qualités et les défauts d'un candidat rien qu'en le laissant parler".

"Info-plus" L'entretien d'embauche : circonscrire le champ des questions posées

La collecte d'informations et les évaluations des compétences doivent impérativement présenter un lien direct avec l'emploi proposé (article L1221-6 du Code du travail).

L'employeur doit s'abstenir de poser des questions qui peuvent s'analyser comme étant porteuses d'une appréciation discriminatoire (informations sur l'appartenance religieuse, l'état de santé, opinions politiques, etc…). Certains critères fixés par la loi ne peuvent justifier qu'un candidat soit écarté ou choisi au détriment d'un autre (article L1132-1 du Code du travail).

Pour perfectionner vos méthodes de recrutement, n'hésitez pas à solliciter le conseil des experts et avocats de notre plateforme.

Notre dossier Recruter des Salariés

Source : Le Monde, le 23 mai 2014

Recevez chaque semaine l'essentiel de l'actualité du droit du travail

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Recruter des Salariés ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés