Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Mise en conformité » Affichage obligatoire » Règlement intérieur d'entreprise : comment le rédiger + modèle » Actualités

Article avocat Règlement intérieur d'entreprise : comment le rédiger + modèle

Comment concilier la religion avec le travail ?

Par , Avocat - Modifié le 10-10-2013

Dans un avis rendu le 26 septembre 2013 et publié au Journal officiel du 9 octobre 2013, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) s'est prononcée contre l'élargissement du principe de laïcité aux entreprises privées.

En donnant cet avis, elle rappelle que le principe de laïcité ne s'applique pas aux entreprises privées, dans lesquelles c'est le principe de liberté religieuse des salariés qui s'applique et elle estime que la législation actuelle permet déjà d'assurer l'équilibre entre la protection de la liberté de conscience des salariés et les nécessités liées au bon fonctionnement de l'entreprise.

Selon elle, l'arsenal juridique à disposition des entreprises est suffisamment complet et permet de répondre aux éventuelles revendications religieuses des salariés, ceci dès lors que :

- l'employeur, dans le cadre de son pouvoir de direction, peut apporter des restrictions à la liberté du salarié, dans la mesure où elles sont justifiées par la nature des tâches à accomplir et proportionnées au but recherché (art. L1121-1 et L1321-3 du code du travail) ;

- le règlement intérieur de l'entreprise est un outil de régulation efficace dès lors qu'il n'est pas rédigé de manière trop générale et ne comporte pas d'interdits absolus, disproportionnés ou injustifiés (arrêt C. cass. Soc. 19 mars 2013, n° 11-28845) ;

- la liberté de conscience ne peut servir de prétexte à des abus, le salarié ne pouvant invoquer des prescriptions religieuses pour refuser d'exécuter tout ou partie de ses missions ou pour se soustraire à ses obligations légales et réglementaires (délib. de la HALDE n° 2011-67 du 28 mars 2011) ;

- les revendications liées aux pratiques religieuses (autorisations d'absence, aménagement du temps de travail) ne peuvent s'imposer face aux nécessités du bon fonctionnement de l'entreprise.

La CNCDH considère donc que ces dispositions légales de régulation de la liberté religieuse sont suffisantes.

Par Me Jean-philippe SCHMITT

Avocat à DIJON (21)

Spécialiste en droit du travail

 

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Jean-Philippe SCHMITT

Maître Jean-Philippe SCHMITT

Avocat au Barreau de DIJON

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit de la Consommation

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.